Avec ses performances, Publicis mène sa campagne de séduction auprès du marché

L’opérateur d’EPHAD est sauvé par la Caisse des dépôts au prix d’une profonde restructuration financière.

Agefi/Dow Jones 02.02.2023
Facebook Twitter LinkedIn

pub

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'action Publicis signe une des plus fortes hausses de l'indice CAC 40 jeudi, après que le groupe publicitaire a présenté des résultats 2022 et des perspectives pour cette année supérieurs aux attentes des analystes.

Vers 12h10, le titre Publicis bondissait de 6,3%, à 70,76 euros.

Au cours actuel, la valeur s'adjuge 13,9% sur un an, 88,1% sur trois ans et 47% sur cinq ans, hors dividendes.

"Alors que le marché mondial de la publicité est en berne, marqué par un recul sensible des dépenses en raison de la flambée de l'inflation, Publicis vient de publier des résultats records", commente Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marché chez eToro.

Publicis a réalisé l'an passé un bénéfice net de 1,22 milliard d'euros, contre 1,03 milliard d'euros en 2021.

Le résultat courant par action dilué a atteint 6,35 euros, en hausse de 26,3%.

En 2022, la marge opérationnelle a progressé de 23,1%, à 2,27 milliards d'euros.

Elle correspond à 18% du revenu net, soit un taux record dans le secteur selon JPMorgan, également supérieur de 50 points de base à celui de 2021 et de 80 points de base à la prévision des analystes recensés par FactSet.

Le revenu net du publicitaire a bondi de 19,9% en 2022, à 12,57 milliards d'euros.

En données organiques, soit à périmètre et taux de change constants, cet indicateur a augmenté de 10,1%, contre une croissance de 8,8% prévue par le consensus.

Publicis a ainsi dégagé l'année dernière une hausse organique de son revenu net supérieure à 10% pour la deuxième année consécutive, grâce notamment à la croissance soutenue enregistrée aux Etats-Unis par ses filiales Epsilon (+12,2%) et Sapient (+17,5%).

Toutes les zones géographiques ont connu une très forte croissance organique grâce à l'agilité de l'entreprise et à la forte augmentation du nombre de nouveaux contrats, souligne JPMorgan. La qualité de ces résultats démontre la capacité du groupe à s'adapter à la transformation structurelle du secteur, appuie UBS.

Fort de ces résultats, Publicis proposera à son assemblée générale du 31 mai prochain le versement d'un dividende en numéraire de 2,90 euros par action au titre de l'exercice 2022, un montant en hausse de 20,8%.

Un titre sous-valorisé

Le marché apprécie également les perspectives dévoilées par Publicis, ainsi que sa stratégie d'allocation du capital.

Pour 2023, le publicitaire anticipe notamment une croissance organique de son revenu net comprise entre 3% et 5%, un taux de marge opérationnelle entre 17,5% et 18%.

Les analystes prévoient pour leur part une croissance organique proche de zéro (+0,1%) et un taux de marge opérationnelle de 17,7% pour l'exercice en cours.

Les prévisions du groupe sont "très impressionnantes", réagit JPMorgan, en confirmant sa recommandation "surpondérer" et son objectif de cours de 82 euros pour l'action Publicis.

Pour Oddo BHF, les performances du groupe en 2023 reposeront "sur les gains de contrats récents mais aussi sur de probables hausses de prix, dans un environnement de volumes plus contraints".

Aussi, Publicis compte consacrer cette année entre 500 millions et 600 millions d'euros à des acquisitions ciblées.

Une manière d'ajouter de la croissance aux ventes et de contribuer à la hausse des anticipations de bénéfice net par action, relève Citi.

Pour cet intermédiaire financier, qui recommande le titre Publicis à "acheter", avec un objectif de 95 euros, tous les signaux sont au vert pour que la valeur poursuive sa progression.

Jeudi, l'action s'est approchée de son sommet historique de 79,40 euros inscrit en séance le 30 juin 2015, alors qu'elle reste encore nettement sous-évaluée selon la plupart des analystes.

Au cours actuel, le titre Publicis s'échange selon un ratio cours sur bénéfice net par action en 2023 de 11,1, selon FactSet, contre des multiples de, respectivement, 13 et 13,7 pour ses concurrents américains Omnicom et Interpublic.

-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: LBO

Agefi-Dow Jones The financial newswire

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Omnicom Group Inc90,47 USD0,80Rating
Publicis Groupe SA101,70 EUR-0,49Rating
The Interpublic Group of Companies Inc29,46 USD0,51Rating

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.