Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus Fonds : Schroder ISF European Special Situations

Ce fonds conserve de nombreux mérites malgré une sous-performance récente.

Lena Tsymbaluk 17.11.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Le fonds Schroder ISF European Special Situations bénéficie d'une équipe de direction stable et expérimentée et d'une approche différenciée et patiente.

La part C clean conserve sa note des analystes Morningstar « Bronze ».

Les autres parts iront de « Silver » à « Neutral », en fonction des frais.

Leon Howard-Spink gère la stratégie depuis sa création en mars 2006.

Il est venu avec un palmarès impressionnant de son rôle précédent chez Jupiter.

Il est secondé par le co-gérant Paul Griffin.

Le duo bénéficie également d'autres ressources chez Schroders, notamment l'équipe européenne, ainsi que divers gérants et analystes du groupe.

En mai 2020, les gérants ont repris Schroder ISF European Innovators suite au départ de James Sym.

Cette stratégie est désormais une version plus concentrée (20 noms) de la stratégie européenne avec un accent explicite sur l'impact, de sorte qu'elle ne devrait pas alourdir excessivement la charge de travail des gérants.

Le processus d'investissement est principalement axé sur la recherche d'entreprises à long terme potentiel de croissance qui, selon les gérants, peut être soutenu plus longtemps que ne le prévoit le marché.

Nous accordons une grande importance aux capacités des gérants à évaluer le potentiel de croissance des entreprises, les opportunités du secteur et les tendances structurelles, en consacrant un temps considérable à une analyse approfondie et à une compréhension approfondie des entreprises dans lesquelles ils investissent.

Le mandat sans contrainte et un portefeuille compact peuvent entraîner de larges écarts de performance par rapport à ses comparateurs.

Par exemple, le fonds a nettement sous-performé en 2022 (au 30 septembre), avec une baisse de 34,8 % en euros, contre une baisse de 17,4 % pour l'indice MSCI Europe, une baisse de 23,1 % pour l'indice MSCI Europe Growth, et une perte de 26,1 % pour le groupe de pairs.

La sous-performance s'explique par une combinaison de facteurs : une chute des sociétés de moyenne capitalisation, un désintérêt pour les valeurs de croissance, des contraintes d'approvisionnement entraînant des risques pour les bénéfices dans certaines entreprises et une sous-pondération de l'énergie.

Bien que cette ampleur de sous-performance ne soit pas souhaitable, il convient de noter qu'un biais en faveur des capitalisations moyennes et des valeurs cycliques de qualité est une caractéristique du portefeuille depuis un certain temps et que de nombreux détracteurs de 2022 ont été les principaux titres qui ont surperformé en 2021, à savoir KIONHusqvarnaGetingeGroupe VAPBorregaardInfineonExperian et Croda International.

Dans l'ensemble, nous pensons que l'accent mis sur la résilience des bénéfices et la croissance durable devrait aider la stratégie à surperformer au cours du cycle.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Lena Tsymbaluk  est analyste fonds chez Morningstar.