Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus Fonds : Fidelity Emerging Markets

Une équipe chevronnée et un processus solide devraient aider ce fonds sur le long terme.

Lena Tsymbaluk 11.08.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Le fonds Fidelity Emerging Markets bénéficie d'un gérant de portefeuille expérimenté, de ressources substantielles et d'une approche établie mettant en évidence les meilleures idées EM de l'entreprise.

La part propre Y conserve sa note des analystes Morningstar  « Silver ».

Les autres parts sont notées de « Neutral » à « Silver », en fonction des frais.

Nick Price gère cette stratégie depuis juillet 2009 et a 16 ans d'expérience sur les marchés émergents.

Price est soutenu par le co-gérant Amit Goel depuis 2019, bien que Price reste le principal décideur.

De plus, trois directeurs régionaux fournissent leurs meilleures idées d'actions dans leurs propres régions de couverture (Asie, EMEA et Amérique latine).

Une équipe de 46 analystes sur les marchés émergents fournit des idées aux gérants régionaux et à Price lui-même.

L'approche vise à fournir une exposition aux meilleures idées de Fidelity sur les actions mondiales des marchés émergents.

Price et l'équipe recherchent principalement des entreprises de qualité qui affichent des rendements solides et durables sur les capitaux propres, de bons bilans, des équipes de direction favorables aux actionnaires et des valorisations raisonnables.

Parallèlement au processus, le ROE du portefeuille a évolué au-dessus de l'indice MSCI EM au fil du temps, tandis que les ratios de levier ont évolué en dessous de l'indice.

Compte tenu de l'accent mis sur la qualité ici, la stratégie devrait mieux résister que la moyenne des pairs pendant les marchés baissiers.

En effet, le ratio de capture à la baisse de la stratégie a été supérieur à celui de l'indice et de ses pairs.

La performance sur trois ans a été affectée par une sous-performance significative depuis le début de l'année, principalement due à la surpondération de la Russie, qui au début de l'invasion était de 6,8 % contre 2,8 % pour l'indice MSCI EM.

Le gérant a réduit son exposition à la Russie un peu après l'événement en réduisant des titres comme TCS coté à Londres et les certificats de dépôt de Sberbank, Gazprom, NLMK et Phosagro, qui ont continué à négocier pendant une courte période, après la fermeture du marché local.

À ce moment-là, ces titres avaient déjà subi un coup dur, et toute exposition restante sur ces noms a ensuite été réduite à zéro lorsque les échanges ont été gelés.

La société fintech kazakhe Kaspi est également tombée en disgrâce, les investisseurs cherchant à réduire les risques dans la région.

De plus, le fonds a souffert d'une rotation vers des secteurs « value », comme l'énergie, où le portefeuille est sous-pondéré.

Néanmoins, les antécédents à long terme de la stratégie restent solides pendant le mandat de Price.

Dans l'ensemble, l'approche conservatrice et équilibrée axée sur la qualité devrait permettre à la stratégie de surperformer tout au long du cycle.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Lena Tsymbaluk  est analyste fonds chez Morningstar.