Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

LVMH : croissance et rentabilité solides

Malgré le confinement et l'inflation en Chine, les résultats semestriels du groupe de luxe restent bien orientés. Nous relevons notre estimation de juste valeur.

Jelena Sokolova 28.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

lvmh 

Nous relevons notre estimation de la juste valeur du groupe de luxe LVMH (« Wide Moat ») à 550 euros par action, car la société a annoncé un solide premier semestre 2022 malgré les confinements en Chine et une base de comparaison difficile.

Cette augmentation reflète principalement les attentes de rentabilité plus élevées pour sa division Mode et maroquinerie cette année et l’impact favorable des devises.

LVMH a enregistré une croissance organique de 19 % au deuxième trimestre, ce qui représente une modération par rapport à la croissance organique de 23 % au premier trimestre.

L'affaiblissement de l'euro a été un soutien important, contribuant à hauteur de 7 % à la croissance au premier semestre.

Les ventes en Asie ont baissé de 8% au cours du trimestre, les activités en Chine ayant connu une contraction « à deux chiffres », selon la direction.

Les États-Unis ont poursuivi leur forte croissance, malgré une comparaison difficile, ne se modérant que légèrement par rapport aux tendances du premier trimestre (hausse de 22 % au deuxième trimestre et de 26 % au premier trimestre).

Les ventes en Europe et au Japon ont bénéficié d'une base de comparaison plus facile (le premier semestre 2021 était toujours affecté par les restrictions liées au coronavirus) et ont affiché une forte croissance à deux chiffres.

La division la plus importante et la plus rentable a bénéficié d'augmentations de prix et d'effets de mix et d'échelle positifs pour générer une croissance organique de 19 % au cours du trimestre (un ralentissement par rapport à 30 % au premier trimestre) et une marge d'exploitation accrue de 60 points de base à 41,4 %.

La direction estime que la marge opérationnelle de 40 % de la division est pérenne (la division a dégagé, en moyenne, une marge opérationnelle faible à moyenne de 30 % au cours de la dernière décennie), compte tenu de la contribution positive de Dior et des améliorations de marge pour d'autres marques telles que Céline, Loewe et Fendi.

Nos modèles prévoient une marge élevée de 30 % pour cette division, car nous pensons toujours que la rentabilité record de la dernière année et demie a été aidée par des facteurs transitoires (tels que des dépenses supplémentaires en biens par rapport aux services, des prix d'actifs élevés et le besoin psychologique des gens à se récompenser en période de stress).

La division vins et spiritueux a été la plus forte du trimestre, en hausse de 30 % (2 % au premier trimestre), mais les autres divisions ont connu une croissance modérée.

Les ventes de parfums et cosmétiques ont décéléré à 8% de croissance (17% au premier trimestre), avec une faiblesse du canal duty free qui a également pesé sur la marge. Les ventes de montres et de bijoux ont augmenté de 13 % (contre 19 % en séquentiel) et la distribution sélective a augmenté de 20 % (contre 24 % en séquentiel).

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE801,00 EUR0,00Rating

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.