Nous conduisons une opération de maintenance sur notre site durant laquelle vous pourriez subir de petites interruptions de service passagères. Nous vous remercions de votre patience.

Actions européennes : été sous surveillance

L'environnement économique et financier incertain devrait commencer à peser sur les estimations de résultats en Europe.

Jocelyn Jovène 19.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

La saison des publications de résultats du deuxième trimestre 2022 débute et sera très surveillée par les investisseurs.

Après un cru du premier trimestre d’assez bonne facture, en partie grâce aux solides résultats du secteur de l’énergie, le deuxième trimestre devrait être marqué par de nombreux éléments perturbateurs pour les entreprises : de l’envolée de nombreuses matières premières, aux pénuries de composants électroniques et autres biens intermédiaires, aux difficultés de recruter en passant par la remontée des taux d’intérêt et aux incertitudes géopolitiques.

« Avec la chute des PMI [indicateurs avancés], l’inflation à un niveau inconfortablement élevé et des anticipations de stagnation économique, combien de temps la dynamique des résultats peut-elle se maintenir ? Nous pensons que cette dynamique devrait se maintenir au cours du premier semestre, à environ 27% au premier trimestre et un rythme similaire au deuxième, avant un ralentissement plus marqué au second semestre », soulignent les stratégistes d’UBS dans une note du 19 juillet.

Surréaction

Cet environnement plus compliqué devrait se traduire par une surréaction des investisseurs face aux mauvaises nouvelles, les déceptions conduisant à de fortes corrections, comme cela a déjà été observé en Europe ou aux Etats-Unis, en particulier dans des secteurs qui jusqu’ici avaient tendance à toujours battre les attentes du consensus, comme la technologie.

Au-delà des effets d’une croissance moins soutenue dans le monde, en particulier aux Etats-Unis ou en Chine, les investisseurs suivront de près les indications des dirigeants d’entreprises quant à leurs perspectives pour la fin de l’année, en particulier en matière d’évolution des marges et de la profitabilité de leurs entreprises.

« Or les secteurs de l’énergie, des mines et du transport, le consensus sur la croissance des ventes en 2022 est supérieur à la progression des résultats, ce qui signifie que les prévisions de marge sont en train d’être revues à la baisse dans certains secteurs d’activité, même si elles devraient rester à des niveaux élevés d’un point de vue historique », note UBS.

Dynamique des ventes et des résultats au deuxième trimestre 2022

ubs eps revisions europe

Source : UBS

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.