Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Twitter toujours attrayant

Nous pensons que le réseau social peut l’emporter mais que la bataille juridique sera longue.

Ali Mogharabi 11.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Pour recevoir nos informations et analyses sur les marchés, les titres et les fonds, abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.

 

musk

Elon Musk et son équipe juridique ont annoncé le 8 juillet la fin de l'accord d'achat de Twitter (« Narrow Moat ») pour 54,20 dollars par action, en raison du manque de données sur les utilisateurs de Twitter.

Twitter a répondu qu'il intenterait une action en justice contre Musk pour s'assurer que l'accord soit conclu.

Longue bataille

Alors que les deux parties vont probablement entrer dans une longue bataille dont la décision finale reste très incertaine, nous pensons que Twitter pourrait l’emporter.

Nous pensons également qu'il reste un scénario où Musk et Twitter parviennent à un prix plus bas.

De plus, avec la négociation d'actions à des niveaux auxquels Musk a initialement commencé à acheter, d'autres parties pourraient s'intéresser au réseau social.

Nous restons convaincus que l'entreprise continuera d’accroître ses revenus (bien qu'à un rythme inférieur à celui que nous avions supposé avant l'offre de Musk) et d’améliorer ses marges.

Nous abaissons notre estimation de juste valeur à 47 dollars par rapport à l'offre de Musk de 54,20 dollars (ce qui était légèrement inférieur à notre précédente estimation de juste valeur de 58 dollars avant l'offre) car nous prévoyons que Twitter sera probablement confronté à des distractions qui retarderont ses efforts pour améliorer ses résultats financiers.

Notre estimation implique toujours un potentiel de hausse attrayant, mais il faudra faire preuve de patience.

Twitter dispose de solides arguments

Nous pensons qu'il y a plusieurs raisons pour lesquelles Twitter a un dossier solide.

En ce qui concerne le nombre d'utilisateurs et de spam, l'entreprise a explicitement déclaré pendant des années dans ses déclarations réglementaires que le nombre de spams « inférieur à 5 % » peut ne pas être exact étant donné qu'il est basé sur un échantillon et nécessite beaucoup de jugement.

Nous pensons également qu'il y a de bonnes raisons pour lesquelles Twitter limiterait, du moins au début, les données qu'il a fournies à Musk compte tenu des restrictions imposées par diverses réglementations et des responsabilités importantes éventuellement créées par un partage excessif.

Nous pensons enfin que Twitter était justifié de craindre que de nombreux utilisateurs réagissent négativement à un transfert de données à grande échelle, ralentissant la croissance des utilisateurs et/ou la monétisation de ces derniers.

Compte tenu des conditions actuelles du marché, Twitter peut également avoir un argument solide selon lequel ses diverses décisions opérationnelles représentent le cours normal des affaires.

De nombreuses entreprises de technologie ont commencé à contrôler leurs coûts en réduisant leurs effectifs et/ou en gelant les embauches.

La décision de Musk a accru les risques pour les actionnaires de Twitter à court et moyen terme.

D'une part, le titre pourrait encore baisser si Musk décidait de vendre ses actions qui représentent toujours un peu moins de 10 % du capital de l'entreprise.

Cela dépend également du montant de la perte que Musk est prêt à supporter puisqu’il a acheté ses titres vers 36-37 dollars.

De plus, avec l'incertitude entourant une longue bataille juridique, qui pourrait obliger Musk à racheter l'entreprise, nous pensons qu'il est préférable que Musk conserve ses actions.

D'un autre côté, Musk pourrait vendre ses actions à une autre partie intéressée soit par l'acquisition de Twitter, soit par un rôle d'actionnaire actif dans l'entreprise.

Incertitude à court terme

Plus important encore, nous pensons que le drame en cours n'affectera le fonctionnement de Twitter qu'à court et moyen terme.

L'incertitude entourant qui remportera le contrôle de l’entreprise peut pousser les annonceurs de marque à revoir leurs plans des dépenses sur la plate-forme.

Cependant, le drame actuel attirera probablement de nouveaux utilisateurs et augmentera l'engagement, en particulier compte tenu des prochaines élections de mi-mandat, qui pourraient convaincre les annonceurs de réduire un peu moins leurs dépenses que prévu.

À long terme, nous pensons que Twitter restera l'une des cinq principales plateformes de médias sociaux pour les annonceurs.

En ce qui concerne les marges, nous prévoyons une hausse des frais généraux et administratifs, principalement des frais juridiques, liés à cette affaire.

Nous avons également supposé que les dépenses de marketing dépasseraient la croissance des revenus, car l'entreprise continuera d'investir dans l'augmentation de ses activités d'abonnement et afin de garder les annonceurs sur la plate-forme.

Nous avons réduit notre hypothèse de croissance des revenus pour Twitter à un taux de croissance annuelle moyen de 16 % sur cinq ans, contre près de 20 %.

En outre, nous prévoyons une marge opérationnelle moyenne de 8 % (dont -3 % cette année) jusqu'en 2026, par rapport à notre hypothèse de près de 13 % précédemment.

 

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Twitter Inc42,59 USD-2,86Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.