Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus Fonds : Neuberger Berman Emerging-Market Debt Hard Currency

Nous apprécions l’expérience et la qualité de l’équipe de gestion.

Shannon Kirwin 23.06.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Une équipe expérimentée et de longue date et un processus d'investissement éprouvé dans le temps renforcent notre conviction dans Neuberger Berman Emerging-Market Debt Hard Currency.

Ses parts les moins chères conservent une note des analystes Morningstar « Gold », tandis que ses parts plus chères obtiennent des notes « Silver » et « Bronze ».

Le gérant principal Bart van der Made a travaillé avec le cogérant Mike Reyes et les chefs de l'équipe de la dette des marchés émergents de la société, Rob Drijkoningen et Gorky Urquieta, depuis deux décennies.

Les quatre gérants ont mené une stratégie identique chez leur ancien employeur, ING Investment Management (maintenant NN IP), pendant 12 ans avec des résultats impressionnants avant de quitter cette société pour reprendre l'effort de dette des marchés émergents de Neuberger Berman en 2013.

Aujourd'hui, ils sont soutenus par trois autres des traders et des gérants de portefeuille adjoints spécialisés dans la dette en devises fortes, ainsi que trois économistes souverains et deux ressources quantitatives.

Le groupe se distingue par sa stabilité : l'équipe plus large de 37 membres des marchés émergents de Neuberger Berman (qui gère des portefeuilles en devises fortes, en devises locales, mixtes, d'entreprise et axés sur la Chine) n'a enregistré que 10 départs au total depuis sa création en 2013, et tous ont été remplacés par des recrues expérimentées.

Le processus d'investissement repose ici principalement sur une sélection de pays « top-down », la gestion du bêta jouant un rôle secondaire.

Van der Made et son équipe n'essaient pas d'augmenter les rendements en puisant dans la dette libellée en monnaie locale ou en s'exposant directement aux devises des marchés émergents.

Ils se concentrent plutôt sur la recherche de titres de dettes sous-évaluées dans les régions les moins fréquentées du marché, comme l'illustrent les participations importantes récentes dans la dette ivoirienne et sri-lankaise de qualité inférieure.

Ils sont également prêts à traverser des périodes de sous-performance pour voir les paris à long terme porter leurs fruits, comme en témoigne la décision de l'équipe en 2020 d'augmenter l'exposition à la dette argentine alors que ce pays approchait du défaut.

La stratégie a quelque peu connu des difficultés en 2021.

Sa part institutionnelles C en USD a chuté de 3,3 % sur l'année, derrière son indice JPMorgan EMBI Global Diversified de 1,5 point de pourcentage en raison de participations hors indice dans la dette libellée en euros et de positions dans des émetteurs en difficulté comme le Liban et El Salvador.

Cependant, pour les investisseurs désireux de se lancer, la stratégie a porté ses fruits à long terme.

Depuis sa création en mai 2013, le rendement de 2,7 % de sa part institutionnelle C libellée en USD jusqu'en mai 2022, et son rendement ajusté au risque sur la même période (tel que mesuré par le ratio de Sharpe), se situent dans le quintile supérieur de son groupe de pairs.

 

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Shannon Kirwin  est analyste fonds chez Morningstar.