BioNTech toujours très dépendant du COVID

Le laboratoire dispose toutefois de très importantes ressources pour investir dans l’oncologie. Le titre est sous-évalué.

Damien Conover 15.06.2022
Facebook Twitter LinkedIn

biontech

BioNTech est une société de biotechnologie basée en Allemagne qui se concentre sur le développement de thérapies contre le cancer, y compris l'immunothérapie individualisée, ainsi que de vaccins contre les maladies infectieuses, dont le COVID-19, à partir de la technologie de l’ARN messager (ARNm).

Le pipeline d'oncologie de la société contient plusieurs classes de médicaments, notamment des médicaments à base d'ARNm pour coder des antigènes, des néo-antigènes, des cytokines et des anticorps ; les thérapies cellulaires ; anticorps bispécifiques; et des immunomodulateurs à petites molécules.

BioNTech est partenaire de plusieurs grandes sociétés pharmaceutiques, dont RocheEli LillyPfizerSanofi et Genmab. Comirnaty (vaccin COVID-19) est son premier produit commercialisé.

Thèse d’investissement

BioNTech, fondée en 2008 en Allemagne, est devenue un acteur clé dans le développement de traitements personnalisés du cancer par ARNm.

Le premier vaccin commercial de la biotechnologie émergente, pour le COVID-19, a reçu sa première autorisation en décembre 2020, et ses plates-formes technologiques de pipeline et d'ARNm à un stade précoce ont attiré l'attention de plusieurs grandes sociétés pharmaceutiques, ce qui a entraîné des collaborations et des partenariats.

La plate-forme de découverte interne de BioNTech est axée sur l'ARNm, y compris les médicaments à base d'ARNm prêts à l'emploi et personnalisés, mais des acquisitions opportunistes ont également apporté des anticorps ciblés et des thérapies cellulaires.

En tant que tel, le pipeline de BioNTech ne dépend pas trop d'un candidat-médicament clé ou d'une classe de médicaments à ce stade, et il est sur le point de lutter contre le cancer via de nombreux mécanismes différents.

En outre, la société dispose d'un pipeline de vaccins en plein essor pour les maladies infectieuses.

En partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates, BioNTech développe des vaccins contre le VIH et la tuberculose, et le programme COVID-19 de la société en partenariat avec Pfizer et Fosun Pharma a été construit à partir d'un partenariat existant avec Pfizer pour un vaccin contre la grippe.

Le vaccin COVID-19, Comirnaty (BNT162b2), a rapidement progressé dans les essais sur l'homme, aboutissant à l'autorisation aux États-Unis et en Europe en décembre 2020.

Nous pensons que l'excellente efficacité du vaccin, son approvisionnement solide et son leadership précoce sur le marché représentent environ 40 milliards de dollars de ventes annuelles pour Comirnaty en 2021 et 2022 (BioNTech comptabilise la moitié des bénéfices bruts de Pfizer, la part des bénéfices d'autres partenaires plus petits et les ventes directes en Allemagne et en Turquie).

Cependant, le marché à long terme des vaccins contre le coronavirus est incertain, et même s'il existe une demande de vaccination continue à long terme, nous nous attendons à ce que la concurrence soit intense.

Juste valeur

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 205 dollars pour BioNTech après ses solides résultats du premier trimestre.

L’évolution défavorable des taux de change pèsent sur le cours de Bourse, mais nous avons également légèrement augmenté nos hypothèses de prix pour les ventes de vaccins, neutralisant tout impact sur la valorisation.

BioNTech et le vaccin COVID-19 de son partenaire Pfizer, Comirnaty, ont porté le chiffre d'affaires de BioNTech à près de 6,4 milliards d'euros, avec 750 millions de doses vendues dans le monde au cours du trimestre.

À la mi-avril, les contrats Pfizer et ioNTech pour l'année continuaient de totaliser 2,4 milliards d’euros, bien que les commandes aux États-Unis soient encore incertaines, car les boosters saisonniers d'automne sont probables mais pas encore financés par une commande gouvernementale.

Nous prévoyons que BioNTech enregistrera un chiffre d'affaires de près de 18,9 milliards d'euros cette année, en avance sur les prévisions de 13 à 17 milliards d'euros et en tenant compte de certains achats supplémentaires aux États-Unis ainsi que de la hausse des prix sur les marchés internationaux.

Au-delà de COVID, les programmes d'oncologie de BioNTech passent à un stade intermédiaire de développement, et nous supposons des probabilités d'approbation de 20 % à 40 % sur les programmes les plus avancés de l'entreprise.

BioNTech progresse également dans le domaine des maladies infectieuses, bien qu'il reste nettement en retard sur Moderna dans ce domaine.

Cela dit, les liquidités provenant des ventes de vaccins COVID permettent à BioNTech de faire progresser son pipeline simultanément et de manière agressive.

Nous sommes impatients de voir les données de phase 1 pour BNT161, le vaccin antigrippal de Pfizer/BioNTech, cette année, ainsi que des mises à jour sur un potentiel vaccin antigrippal à ARN auto-amplifié (sARNa).

Moderna passe cette année à la phase 3 avec son vaccin contre la grippe, mais le profil de réactogénicité du vaccin (tel que des taux plus élevés de maux de tête et de fatigue) pourrait laisser la porte ouverte au programme de Pfizer/BioNTech pour offrir un profil amélioré.

Stratégie vaccinale

Dans l'ensemble, nous considérons que les actions de BioNTech sont sous-évaluées, mais nous pensons que BioNTech et son concurrent Moderna sont toujours en train de construire leur rempart concurrentiel (Moat) avec leurs technologies d'ARNm, étant donné le nombre d'autres concurrents qui cherchent à exploiter le potentiel thérapeutique de l'ARN avec d'autres plates-formes technologiques.

Nous nous attendons à plus de clarté sur le type de vaccin COVID qui sera fabriqué et vendu cet automne par BioNTech/Pfizer ainsi que par l'homologue du vaccin ARNm Moderna à la suite de la réunion du comité consultatif de la Food and Drug Administration (FDA) le 28 juin, où nous nous attendons à ce que les conseillers aient accès aux dernières les données des deux vaccins à ARNm pour aider à déterminer si la meilleure option sera un vaccin monovalent adapté à l'omicron ou un vaccin bivalent contenant une version adaptée à l'omicron ainsi qu'un rappel du vaccin original.

Moderna continue d'indiquer une probabilité plus élevée de poursuivre une stratégie bivalente, tandis que BioNTech a confirmé une fois de plus sa conviction qu'un vaccin monovalent pourrait être suffisant pour augmenter la couverture de tous les types de variantes.

Dans les deux cas, un rappel de vaccin saisonnier qui sera administré plus tard cette année sera différent des vaccins précédents et rendra probablement plus difficile pour les autres fabricants de vaccins la concurrence sur les marchés développés à court terme. Nous pensons que cela pourrait contribuer à des prix légèrement plus élevés dans les prochaines ventes de vaccins à ARNm.

Cependant, nous restons prudents sur la population recommandée pour la vaccination ainsi que sur la demande.

Premièrement, nous continuons de supposer que le vaccin saisonnier sera axé sur les personnes à haut risque, principalement celles de plus de 50 ans, et non sur la population générale.

Deuxièmement, alors que 76 % des adultes américains ont reçu les vaccins initiaux, seuls 50 % de ces personnes ont reçu une troisième dose de rappel, et nous prévoyons que la demande pour une quatrième dose ou des doses supplémentaires au-delà pourrait chuter à moins qu'une autre variante plus dangereuse n'émerge.

Programme en oncologie

Au-delà de COVID, le pipeline d'oncologie de BioNTech progresse, avec des données encourageantes récentes pour la thérapie cellulaire CAR-T ciblant CLDN6 BNT211 dans les cancers des testicules et des ovaires, et plusieurs programmes de phase 2 sont en cours.

BioNTech a cinq programmes de phase 2 en cours dans les tumeurs solides, dont deux programmes FixVac (BNT111 dans le mélanome et BNT113 dans le cancer de la tête et du cou), deux essais vaccinaux personnalisés pour le BNT122 (en partenariat avec Roche, dans le mélanome et le cancer colorectal) et le BNT311 bispécifique avec son partenaire Genmab.

Nous supposons généralement des probabilités d'approbation de 20 % à 40 % pour les programmes de lutte contre le cancer de BioNTech, qui fournissent des données prometteuses mais doivent encore générer des données sur un nombre significatif de patients.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
BioNTech SE ADR156,68 USD-0,52Rating
Eli Lilly and Co324,71 USD0,00Rating
Genmab A/S315,30 EUR0,00
Moderna Inc149,95 USD0,00Rating
Pfizer Inc52,31 USD0,00Rating
Roche Holding AG322,60 CHF0,00Rating
Sanofi SA98,34 EUR0,00Rating

A propos de l'auteur

Damien Conover  is a guest author