Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus Fonds : Goldman Sachs Emerging Markets Debt

Une équipe de gestion qui doit encore faire ses preuves.

Shannon Kirwin 11.05.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Un changement récent dans l’équipe de gestion du fonds Goldman Sachs Emerging Markets Debt signifie qu'il faudra un certain temps pour développer la confiance.

La stratégie conserve sa note des analystes Morningstar « Neutral » pour toutes les parts.

Après près de deux décennies à la tête de cette stratégie, le gérant principal Sam Finkelstein a été promu co-CIO pour les obligations en 2018, conduisant à une augmentation substantielle de ses responsabilités.

Bien que Finkelstein reste le gérant principal ici, il a confié une grande partie de la prise de décision quotidienne à son nouveau co gérant Kay Haigh, qui a rejoint Goldman Sachs en 2019 et a été officiellement nommé au fonds en juillet 2020.

La carrière de Haigh comprend des rôles dans plusieurs fonds spéculatifs macroéconomiques et de dette des marchés émergents et une décennie en tant que négociateur d'obligations des marchés émergents avec Deutsche Bank.

Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur les perspectives à long terme de l'équipe.

Le changement de structure de gestion intervient au milieu d'un certain nombre d'autres modifications apportées au processus après des performances décevantes en 2018.

Cette année-là, le fonds a été pris au dépourvu lorsqu'une surpondération des obligations souveraines argentines et plusieurs paris sur des devises hors indice de référence ont nui aux performancdes.

Depuis lors, les gérants ont mis en place des limites plus strictes sur le dimensionnement des surpondérations individuelles de pays ou de devises tout en introduisant de nouveaux outils pour renforcer l’analyse des risques.

Ces changements ont coïncidé avec l'arrivée du responsable mondial des devises Arnab Nilim, qui a rejoint la société en 2018 en provenance d'Alliance Bernstein et travaille en étroite collaboration avec Finkelstein et Haigh sur le positionnement en devises de ce fonds.

Sous la nouvelle direction conjointe de Finkelstein et Haigh, le fonds a connu un bon départ.

Bien que les surpondérations dans des États souverains plus risqués en matière de crédit comme l'Angola et l'Équateur aient freiné le fonds lors de la correction des marchés en mars 2020, le passage des gérants à la dette publique en monnaie locale et une surpondération des obligations ukrainiennes l’ont aidé à surfer sur le rebond pour terminer l'année devant les deux tiers de ses rivaux.

Cela dit, l'équipe de direction actuelle en est à ses débuts, ce qui confirme notre vision prudente de la stratégie.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Shannon Kirwin  est analyste fonds chez Morningstar.