Focus Fonds : BGF Global Allocation

Une équipe chevronnée, un process solide et d’importantes ressources sont les atouts de ce fonds.

Hunter Beaudoin 12.04.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Le fonds BGF Global Allocation est géré par une équipe expérimentée qui s'appuie sur d'importants moyens de recherche et de gestion des risques.

Ses parts I2, les moins chères, conservent leur note des analystes Morningstar « Silver », tandis que les parts plus chères obtiennent des notes « Bronze » (y compris la classe d'actions D2 propre) ou « Neutral » en fonction des frais.

Le gérant éprouvé de la stratégie l'a dirigée au-delà des turbulences récentes.

BlackRock a nommé Rick Rieder, CIO mondial des obligations, gérant principal en avril 2019 aux côtés des cogérants Russ Koesterich et David Clayton.

Rieder et l'équipe obligataire très appréciée de la société ont apporté de la stabilité après une série de changements de gestionnaires et de roulement d'analystes à la suite du départ à la retraite de l'architecte en chef Dennis Stattman en 2017.

Rieder et sa société ont amélioré le processus de la stratégie depuis leur prise en charge.

La sélection des actions s’est davantage concentrée sur les sociétés affichant des flux de trésorerie solides, comme Apple et Alphabet, et Rieder a également modifié l’approche de la stratégie en matière de positionnement « top-down ».

Alors que l’accent mis par la direction précédente sur les valorisations relatives s’orientait vers des régions telles que le Japon, la superposition macroéconomique de Rieder favorise les actions américaines en raison des attentes de croissance plus élevées du pays. De plus, l'accent a été mis sur l'intégration de données à haute fréquence non traditionnelles, comme le trafic Web, pour déterminer où la croissance économique est sur- ou sous-estimée, ce qui éclaire le positionnement du portefeuille.

La direction a également affiné les capacités de gestion des risques de la stratégie.

L'équipe s'appuie sur les vastes ressources de gestion des risques de BlackRock pour s'assurer qu'il n'y a pas de paris et d'expositions involontaires.

En 2022, par exemple, la direction a commencé à réduire son exposition aux actifs plus risqués tels que les actions.

Le spectre d'une hausse des taux d'intérêt américains a été le premier catalyseur en janvier, et l'invasion de l'Ukraine par la Russie le mois suivant a créé une incertitude supplémentaire, ce qui a conduit à un positionnement plus défensif.

Bien que les expositions du portefeuille puissent évoluer rapidement, la capacité de l'équipe à s'adapter aux nouvelles informations et à ajuster le portefeuille en conséquence devrait continuer à profiter aux investisseurs sur le long terme.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Hunter Beaudoin  est analyste fonds chez Morningstar.