Russie : impact limité pour le luxe et l'habillement

Nous n’envisageons pas de modifier nos estimations de juste valeur, compte tenu d’une exposition limitée.

Facebook Twitter LinkedIn

Nous n’envisageons pas de modifier nos estimations de juste valeur pour notre liste de couverture des secteurs du luxe et de l’habillement en raison du conflit armé russo-ukrainien.

L'exposition de l'industrie du luxe à la région est relativement faible, représentant un pourcentage à un chiffre du chiffre d’affaires de l'industrie, selon nos estimations.

Nous pensons que le conflit ne devrait pas miner la confiance des consommateurs en Chine (principal moteur de croissance à long terme) ou aux États-Unis (grand moteur de croissance ces dernières années).

Le sentiment des consommateurs européens (20 % des ventes de l'industrie) pourrait être affecté négativement si l'inflation liée à l'énergie s'accélérait de manière significative à la suite d'un conflit.

Toutefois, selon Morningstar, la probabilité d'interruptions de la livraison de gaz vers l'Europe depuis la Russie à la suite d'un conflit est faible.

Cela dit, la plupart des sociétés de luxe dans notre couverture nous semblent encore chères malgré les baisses récentes de leurs cours de Bourse.

Nous recommandons aux investisseurs une marge de sûreté plus importante pour s’exposer au secteur.

Les entreprises dans le domaine de l’habillement, telles que H&M, Inditex et ASOS, pourraient être plus significativement touchées en raison d'une plus grande exposition à la région et d'une offre de produits plus abordable, car les budgets des consommateurs plus prudents en matière de coûts pourraient être soumis à la pression de l'inflation dans une mesure plus grande.

Néanmoins, l'exposition directe à la Russie et à l'Ukraine pour les sociétés que nous couvrons est relativement faible.

Pour H&M, la Russie représentait 4 % du chiffre d'affaires en 2021 et l'exposition en Ukraine était non significative.

Pour ASOS, nous estimons que les ventes en Russie représentent un faible pourcentage à un chiffre des ventes totales.

Pour Inditex, la Russie et l'Ukraine représentaient une part élevée à un chiffre du nombre de magasins à la fin de 2020 (mais seulement pour 4,7 % des magasins de la marque Zara, qui représentent 70 % des revenus et des bénéfices).

Dans l'ensemble, l'Europe représente plus de 60 % des revenus d'Inditex, plus de 70 % pour ASOS et un peu moins de 70 % pour H&M.

Les activités de Zalando sont également entièrement tournées vers l'Europe, mais sans présence en Russie ni en Ukraine.

Hugo Boss a la plus grande exposition à l'Europe parmi notre couverture des sociétés de luxe avec plus de 60% des revenus dans la région.

Dans le segment de l'habillement, nous recommandons aux investisseurs de considérer Inditex et ASOS.

 

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
ASOS PLC970,00 GBX-1,32Rating
Compagnie Financiere Richemont SA111,10 CHF-0,36Rating
Hennes & Mauritz AB Class B129,94 SEK0,02Rating
Hugo Boss AG57,78 EUR0,03Rating
Industria De Diseno Textil SA24,64 EUR0,00Rating
Kering SA544,20 EUR-0,31Rating
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE678,70 EUR-0,12Rating
The Swatch Group AG Bearer Shares248,70 CHF-0,52Rating
Zalando SE29,33 EUR-0,07

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.