Safran : meilleure idée dans l’aéronautique

La société se traite toujours avec une importante décote, malgré un rempart concurrentiel étendu.

Joachim Kotze 15.12.2021
Facebook Twitter LinkedIn

turbine

Safran (« Wide Moat ») est à notre avis l’une des meilleures idées d’investissement dans le secteur de l'aéronautique et de la défense en Europe.

Le titre du motoriste se négocie sur un ratio prix/juste valeur de 0,72 fois. C’est le titre disposant d’un solide rempart concurrentiel le moins cher parmi ses comparables dans le secteur de l’aéronautique.

La pandémie de coronavirus a durement touché les bénéfices, avec un EBIT au cours du premier semestre 2021 inférieur de 65% aux niveaux de 2019.

Le cours de l'action reste inférieur de 30 % au sommet prépandémique de 150 euros enregistré en février 2020.

Nous pensons que Safran est bien positionné pour une reprise et bénéficie des moteurs de croissance structurels sous-jacents de son marché sur le long terme.

Les ventes de pièces de rechange, au cœur de la rentabilité du groupe, devraient se redresser d'ici 2024 grâce à la reprise du trafic aérien domestique.

Nous ne prévoyons pas d'augmentation des retraits d'avions monocouloir en raison de la flotte relativement jeune et des facteurs du marché. Entre 2019 et 2030, nous estimons que la flotte d’avions devrait croître de 3,5% par an, passant de 16.600 à 24.235 appareils dans le monde.

Après la reprise, le groupe devrait croître plus vite que le marché en raison de sa part dominante dans les programmes d'avions monocouloir, qui devraient gagner des parts au détriment des avions à fuselage large.

Le redressement de l’entreprise nous semble plus certain que la voie de la reprise dans le secteur.

les investisseurs ont été constamment bombardés d'informations sur de nouvelles variantes de virus, des pics de taux d'infection, un assouplissement aléatoire des mesures de restriction, ainsi que la réintroduction des limitations aux voyages.

Tant que le marché n'aura pas confiance dans la reprise durable du trafic aérien, il tiendra trop compte des risques à court terme au détriment des perspectives à long terme.

Nous pensons que le gain est asymétrique, que le risque est orienté à la hausse, et qu'une marge de sûreté suffisante existe pour les investisseurs qui cherchent à acquérir ou à développer une activité modeste à cycle long avec une part élevée de revenus récurrents.

Au sein de notre univers de suivi, Safran est l’une des valeurs les moins chères, avec Thales (« Narrow Moat ») qui se traite avec une décote de 35% sur notre estimation de juste valeur.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Safran SA109,22 EUR-2,97Rating
Thales81,66 EUR-0,20Rating

A propos de l'auteur

Joachim Kotze  est analyste actions chez Morningstar.