UMG devrait bénéficier de l’adoption du streaming

Nous lançons le suivi avec une estimation de juste valeur de 31 euros par action.

Neil Macker 06.12.2021
Facebook Twitter LinkedIn

billie eillish

Nous lançons le couverture d’Universal Music Group (« Narrow Moat ») avec une estimation de juste valeur de 31 euros par action.

Notre estimation implique une valeur d'entreprise de 20 fois l'EBITDA ajusté prévu en 2022 et un multiple du 26x le bénéfice par action.

Le titre nous semble offrir actuellement un point d'entrée attrayant.

Issu de Vivendi en septembre 2021, UMG est le plus grand des trois grands labels musicaux dans le monde devant Sony Music (filiale de Sony, « No Moat ») et Warner Music (« Narrow Moat »).

Comme ses concurrents, la majorité des revenus d'Universal provient du streaming.

Les services de streaming ont généré 64 % des revenus totaux du segment de l'enregistrement en 2020, contre 54 % au cours de l'exercice 2018.

Ce pourcentage sous-estime en fait l'impact global du streaming, car Universal Music Group ne ventile pas la partie streaming de ses revenus d'édition.

Nous prévoyons que les revenus globaux du streaming pour l'industrie de la musique enregistrée augmenteront de 18% par an jusqu'en 2025, en raison d'un certain nombre de facteurs, y compris notre prévision selon laquelle le nombre d'abonnés à la musique en streaming payant va doubler pour atteindre plus de 800 millions.

Cette progression sera alimentée par l'adoption continue des smartphones.

Les autres facteurs incluent les augmentations de prix des services de streaming, la croissance des revenus publicitaires alors que les annonceurs continuent de déplacer leurs dépenses publicitaires vers le numérique, et la croissance des revenus des services financés par la publicité dans les marchés émergents en fonction à la fois du nombre d'impressions mais également d'un prix plus élevé par impression avec la hausse de la densité d'auditeurs.

Alors qu'UMG devrait bénéficier de la croissance des plateformes de streaming comme Spotify, nous pensons que les revenus des téléchargements numériques et des médias physiques continueront de baisser.

L'adoption croissante du streaming continuera de frapper plus durement les téléchargements numériques que les ventes physiques, où un noyau, bien qu’en repli, d'auditeurs fidèles demeure.

Nous pensons que le streaming continuera à remplacer l'achat de titres numériques pour la plupart des consommateurs, car les chansons les plus récentes peuvent être écoutées sur les principaux services de streaming en même temps voire même avant d'être disponibles en téléchargement.

Malgré la forte croissance projetée de la musique enregistrée dans son ensemble, nous prévoyons que les coûts d'A&R (Artistes et Répertoire) ne diminueront que légèrement en pourcentage des ventes.

Les coûts d'A&R continueront d'augmenter en termes absolus, car Universal continuera d'investir dans la recherche et le développement de nouveaux artistes face à la concurrence de la part de ses concurrents plus petits.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Sony Group Corp11 750,00 JPY-1,76Rating
Universal Music Group NV21,29 EUR-0,42Rating
Warner Music Group Corp Ordinary Shares - Class A29,26 USD-0,14Rating

A propos de l'auteur

Neil Macker  est analystes actions chez Morningstar.