Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Marchés émergents : une reprise inégale

Le monde émergent devrait poursuivre le rebond économique entamé en 2021, mais à des rythmes variés.

Jocelyn Jovène 29.11.2021
Facebook Twitter LinkedIn

Après la récession de 2020 liée à la pandémie de COVID-19, le monde émergent devrait poursuivre le rebond économique entamé en 2021, mais à des rythmes variés.

Ruptures de chaînes d’approvisionnement, inflation, évolution de la pandémie. Les mêmes facteurs vont peser sur la croissance économique mondiale, mais ils n’affectent pas tous les pays émergents de la même façon, selon les politiques monétaires et budgétaires mises en œuvre, mais également selon leur modèle économique et leur dépendance à l’égard du commerce mondial ou régional.

L’Asie incertaine

Les pays d’Asie émergente continuent de faire face à plusieurs facteurs handicapant leur reprise : ruptures de chaînes d’approvisionnement, gestion des vagues de la pandémie de COVID-19, ralentissement de l’économie chinoise.

Tout n’est pas noir pour autant. La reprise des économies développées et la réouverture des économies domestiques, grâce à l’amélioration des taux de vaccination, soutient leur rebond.

Contrairement à la Chine qui adopte une stratégie « dure » face à la COVID, plusieurs pays d’Asie ont opté pour une approche plus pragmatique (vivre avec le virus), ce qui permet une plus grande mobilité dans et entre ces pays.

Ceci pourrait se traduire par une augmentation de la consommation qui serait l’un des facteurs de soutien de la reprise en 2022.

L’Europe émergente résiste pour le moment

En dépit d’une reprise de la vague épidémique et de mesures de confinement prises dans certains pays voisins, l’Europe émergente devrait afficher une croissance autour de 3% cette année et l’an prochain, selon certaines estimations.

Comme nous l’avons déjà souligné, la hausse des cours des matières premières est bénéfique pour la Russie. La situation d’autres pays est plus délicate, notamment en Pologne ou en Hongrie, en raison des tensions autour de la crise migratoire ou des enjeux autour de l’état de droit, qui pourrait conduire l’Union européenne à revoir sa politique de transferts intra-communautaires.

L’Amérique Latine

La sortie de la pandémie a été compliquée pour de nombreux pays de la région, mais reprise progressive il y a, avec des effets moins prononcés en 2022 qu’en 2021.

Les progrès de la vaccination, l’évolution des matières premières (favorable à des pays comme le Brésil ou le Chili), des programmes de dépenses publiques devraient soutenir l’activité.

Plusieurs de ces pays sont toutefois confrontés à des changements politiques (élections), à l’inflation et des politiques monétaires moins accommodantes, ainsi qu’aux ruptures d’approvisionnement qui affectent l’économie mondiale.

Croissance 2020 et prévisions 2021-2022

EM GDP growth fcst

Source : Barclays. IND : Inde. TWN : Taiwan. PHL : Philippines. KOR : Corée du Sud. IDN : Indonésie. THL : Thailande. TUR : Turquie. ISL : Israel. SAF : Afrique du Sud. POL : Pologne. RUS : Russie. PER : Pérou. CHL : Chili. COL : Colombie. ARG : Argentine. MEX : Mexique. BRZ : Brésil.

 

 

 

 

MOTS-CLEFS
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.