Pernod Ricard clôture un exercice solide

L’inflation coût commence toutefois à peser sur les marges.  

Philip Gorham 02.09.2021
Facebook Twitter LinkedIn

Pernod Ricard (« Wide Moat ») a poursuivi sur sa lancée du troisième trimestre au quatrième trimestre de l'exercice 2021 (clos fin juin), avec un chiffre d'affaires supérieur à nos estimations d'environ 5 %, compensé par une marge brute légèrement inférieure à ce que nous avions prévu en raison de la hausse des coûts des matières premières.

Le résultat opérationnel de 2,4 milliards d'euros était conforme à notre estimation et nous réitérons notre estimation de la juste valeur de 145 euros par action.

Au cours actuel, le titre est surévalué.

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2021 a augmenté organiquement de près de 10 % sur un an, ce qui implique une très forte croissance organique de 57 % au quatrième trimestre, alors que Pernod a été lourdement pénalisé par les mesures mondiales de distanciation sociale l'année dernière.

Seuls des mouvements de change défavorables de l'ordre de 5 % ont empêché Pernod de retrouver son niveau de chiffre d'affaires annuel d'avant la pandémie de 9,2 milliards d'euros, atteint en 2019.

Ceci est légèrement supérieur à notre estimation pour l'ensemble de l'année, avec une hausse assez large géographiquement, ce qui implique que la plupart des marchés reviennent à la normale, même s'il reste quelques exceptions.

Il est à noter cependant que la croissance de Pernod a été inférieure à celle de Diageo, qui a bénéficié des mouvements de restockage des canaux de distribution.

Alors que la croissance a été supérieure à nos prévisions, les marges ont été inférieures en raison des coûts plus élevés des matières premières.

Le plus grand écart par rapport à nos prévisions de coûts d'exploitation était le coût des ventes, indiquant que l'inflation commence à se faire sentir.

Par rapport à 2019, où les ventes étaient à un niveau similaire, la marge brute de Pernod pour l'exercice 2021 a baissé de 150 points de base.

Notre scénario de base pour l'ensemble de notre couverture de la consommation en Europe est que l'inflation persistera l'année prochaine, mais s'atténuera d'ici la fin de l'année, de sorte que la marge brute devrait lentement augmenter à nouveau.

Avec un mix et un levier d'exploitation déterminant les marges, nous tablons sur une marge brute à moyen terme de 62,5%.

Les coûts d'acquisition de clients ont été assez contenus sur l'exercice 2021, ce qui a partiellement compensé la pression sur la marge brute.

Les frais de publicité et de promotion sont restés assez constants en pourcentage des ventes à 15,8%, bien que nous prévoyions que cela augmentera à mesure que les marchés rouvriront complètement.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Diageo PLC3 902,50 GBX0,36Rating
Pernod Ricard SA194,75 EUR0,03Rating

A propos de l'auteur

Philip Gorham