Total signe un bon trimestre, préserve son dividende

La transition énergétique du groupe pétrolier est poursuivie.

Allen Good 10.02.2021
Facebook Twitter LinkedIn

Total energy oil gas AP 19078733199868 520

Total a annoncé un repli de son bénéfice ajusté du quatrième trimestre par rapport à l’année précédente, mais contrairement à ses pairs, il s’est amélioré dans presque tous les segments par rapport au troisième trimestre.

Le bénéfice net ajusté pour le trimestre est tombé à 1,3 milliard de dollars contre 3,2 milliards de dollars il y a un an, mais s'est amélioré par rapport aux 848 millions de dollars au troisième trimestre.

Les bénéfices de l’activité exploration et la production sont tombées à 1,1 milliard de dollars contre 2,0 milliards de dollars l'année précédente en raison de la baisse des prix des matières premières et de la baisse des volumes de production.

L’activité gaz intégré a vu son résultat tomber à 254 millions de dollars contre 794 millions de dollars un an plus tôt, en raison de la baisse des prix du gaz naturel liquide, du raffinage.

Les produits chimiques voient leur résultat reculer à 170 millions de dollars contre 580 millions de dollars en raison de marges de raffinage plus faibles.

Dans le marketing et les services les profits du groupe sont tombés à 332 dollars contre 474 millions de dollars en 2020 en raison de volumes plus faibles.

L’activité gaz intégré a été le seul segment qui n’a pas connu d’amélioration de ses résultats par rapport au troisième trimestre 2020.

La production totale d'hydrocarbures a chuté de 9% à 2,841 mb/jour contre 3,113 mb/jour l'an dernier, mais était supérieure aux 2,715 mb/jour du troisième trimestre.

Notre estimation de juste valeur de 48 euros (« No Moat ») est inchangée.

Bien que Total se négocie avec une moindre décote par rapport à notre estimation de la juste valeur que les autres compagnies pétrolières intégrées, nous la considérons toujours comme l'une des meilleures opportunités du secteur.

Curieusement, Total affiche l'un des rendements boursiers les plus élevés du secteur, à 7%, alors qu’il affiche un des profils de flux de trésorerie les plus solides et des ratios d'endettement les plus bas à 22%. Nous considérons le dividende comme sûr, donc le titre nous semble attrayant au cours actuel.

Tout en annonçant ses résultats, la direction de Total a également donné plus de détails sur sa stratégie bas carbone, en développant ses investissements renouvelables annoncés à l'automne dernier.

Les éléments d'orientation et les priorités d'allocation des capitaux restent en grande partie intacts, les dépenses en capital devant s'élever à 12 milliards de dollars en 2021, contre 13 milliards de dollars en 2020 et 13 à 16 milliards de dollars de 2022 à 2025, avec plus de 20% pour les énergies renouvelables et l'électricité.

Le groupe maintient également son dividende, mais entend également réduire son endettement à moins de 20% et racheter des actions à des prix du pétrole plus élevés une fois que cela est réalisé.

La capacité de production d'énergies renouvelables devrait encore atteindre 10 gigawatts en 2021 et 35 GW bruts d'ici 2025 contre 7 GW en 2020.

L'énergie éolienne jouera un rôle, mais les nouvelles capacités seront en grande partie dédiées au solaire.

Total s'attend à dégager des rendements du capital supérieurs à 10% grâce à un effet de levier (projets financés à 70% par de la dette) tout en augmentant sa trésorerie.

Il prévoit également de couvrir la majeure partie de son portefeuille avec des accords d'achat d'électricité (PPA), 60% des projets jusqu'en 2025 actuellement couverts par des PPA, qui contribuent à garantir les prix et les flux de trésorerie à long terme.

Le passage aux énergies renouvelables vise en partie à atteindre les objectifs à long terme de réduction des émissions de Total: « zéro net » en exploitation d'ici 2050, « zéro net » en Europe d'ici 2050 et réduction de 60% de l'intensité carbone d'ici 2050.

Contrairement à certains de ses pairs, le groupe ne prévoit pas d'abandonner les hydrocarbures car la production totale devrait passer de 3,3 mb/jour à 3,4 mb/jour d'ici 2025, contre 3,0 mb/jour en 2019.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
TotalEnergies SE52,18 EUR-0,29Rating

A propos de l'auteur

Allen Good  Allen Good is a senior stock analyst covering the oil and gas industries.