Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Le monde après COVID-19: l'impact du travail à distance sur l'économie

Le travail à distance connaîtra une légère augmentation par rapport aux niveaux prépandémiques, mais la plupart des travailleurs retourneront au bureau.

Preston Caldwell 21.09.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Work from home wfh technology AP 20289317387290 520

La pandémie COVID-19 a forcé une expérience sans précédent de travail à domicile. Nous estimons que 45% des travailleurs américains travaillaient à domicile au pic de la pandémie de 2020.

Cependant, nous ne devons pas supposer que le travail à domicile sera la nouvelle norme, car l'histoire présente de nombreux épisodes de perturbations à l'échelle du COVID-19 dans lesquels les choses sont finalement revenues à l'ancienne normale.

Bien que nous nous attendions à une forte augmentation de l'adoption du travail à domicile grâce à la pandémie, nous pensons que la plupart des travailleurs retourneront au bureau. Nous prévoyons que 13% des travailleurs américains travailleront à temps plein à domicile en 2025, contre 9% en 2019.

Il s'agit d'un taux de croissance plus rapide que celui du travail à domicile au cours de la dernière décennie. Nous pensons que le travail hybride à domicile (qui est préféré par plus de travailleurs) verra une adoption plus grande.

Le travail à domicile n'est pas pour tout le monde. Cela nécessite la bonne profession, la permission de l'employeur et, finalement, le choix du travailleur. Seuls 13% de la main-d'œuvre américaine franchira ces trois obstacles à notre avis.

Nous nous attendons à ce que le travail à domicile soit le plus attrayant pour les travailleurs qui cherchent à fuir les villes où le coût de la vie est élevé. Étant donné que le travail à domicile permet à ces travailleurs de déménager dans des régions où les coûts de logement sont beaucoup plus bas, nous nous attendons à ce que la demande de logements aux États-Unis reçoive une forte impulsion.

Cependant, les prix et les loyers des logements urbains ne vont pas s'effondrer. De même, le travail à domicile ne devrait pas trop impacter la demande de pétrole, d'après notre analyse.

Points clefs à retenir

Bien que le COVID-19 stimulera modérément l'adoption du travail à domicile à long terme, nous nous attendons à ce que la plupart des travailleurs retournent au bureau.

Environ 45% des travailleurs américains travaillaient à domicile au plus fort de la pandémie de COVID-19. D'ici 2025, nous pensons que seulement 13% des travailleurs américains travailleront à temps plein à domicile. Cela représente une augmentation de 400 points de base par rapport aux niveaux pré-COVID (2019) où envron 9% des travailleurs américains télétravaillaient.

L'histoire suggère que nous ne devrions pas supposer que les changements extrêmes sont permanents. Dans une étude (History's Lessons for Navigating the Post-Pandemic World), nous avons examiné un autre épisode où les gens ont radicalement changé leur façon de travailler: la montée en flèche de la participation des femmes aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Notre analyse n'indique pas que la montée en flèche due à la guerre a eu un impact important à long terme sur la participation des femmes au travail.

Le travail à domicile n'est pas pour tout le monde. Nous utilisons un processus en trois étapes pour projeter la proportion de travailleurs américains travaillant à domicile à temps plein en 2025. Le travail à domicile nécessite la confluence de la bonne profession, l'autorisation de l'employeur et, en fin de compte, le choix du travailleur. Seuls 13% de la main-d'œuvre américaine franchira ces trois obstacles.

Environ 40% seulement des travailleurs exercent des professions qui sont admissibles à travailler à domicile. Ceci est basé sur des études détaillées du type de travail effectué dans toutes les professions.

Parmi les personnes exerçant des professions éligibles au travail à domicile, nous prévoyons que 50% des travailleurs seront autorisés à le faire en 2025.

La pandémie a provoqué une expérience forcée de travail à domicile qui a été un succès sous de nombreux aspects, ce qui ouvrira la voie à un plus grand nombre de salariés de pouvoir travailler à domicile qu'auparavant.

Pourtant, toutes les entreprises ne seront pas à l'aise avec le travail à domicile, et de nombreux types d'employés (nouveaux employés, employés peu performants) sont moins susceptibles d’en bénéficier.

Les sondages suggèrent qu'environ un quart des employés souhaitent travailler à temps plein à domicile.

Un plus grand nombre préfère une option hybride (deux ou trois jours par semaine à la maison). Nous nous attendons à ce que le travail hybride à domicile soit encore plus utilisé que le travail à temps plein, bien que les travailleurs passant à l'hybride soient moins susceptibles d'apporter des changements radicaux à leur mode de vie que les travailleurs à distance à temps plein.

Le travail à domicile permettra une plus grande migration des villes et des États dont le coût de la vie est élevé.

Les gens fuient de plus en plus ces zones ces dernières années en raison de la hausse des prix de l'immobilier et des charges fiscales élevées. Les emplois bien rémunérés continuent d'attirer les résidents dans ces régions, mais le travail à distance permettra à de nombreuses personnes d'emporter leur emploi avec elles hors des grandes villes.

 

L’intégralité de l’étude est disponible sur Pitchbook.

 

Ces éléments sont extraits de l'étude "Remote Work Software Tools Are Here to Stay:  Diving Into the New Priority for Digital Transformation" est disponible sur Pitchbook.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Preston Caldwell  est analyste chez Morningstar.