Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Lockheed Martin, un havre de paix sous-évalué

Nous relevons notre estimation de juste valeur à 433 dollars par action.      

Burkett Huey 22.07.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Lockheed Martin bénéficie d’un rempart concurrentiel étendu (« Wide Moat »).

Le groupe américain de défense a enregistré un deuxième trimestre solide malgré quelques contraintes d'approvisionnement liées au COVID-19, ce qui nous a amené à relever légèrement notre estimation de juste valeur à 433 dollars par action, contre 429 dollars précédemmet.

Nous considérons le titre de la société comme sous-évalué. Le bénéfice par action a augmenté de 15,8% à 5,79 dollars, au-delà des estimations du consensus CapIQ, et la société a amélioré ses perspectives de ventes, de bénéfice d'exploitation et de bénéfice net.

Les ventes ont progressé de 12,4% pour atteindre 16,2 milliards de dollars et le segment aéronautique a surperformé opérationnellement le portefeuille.

Malgré les contraintes d'approvisionnement liées au COVID-19 qui ont réduit le nombre de F-35 livrés, le segment a accru ses revenus de 17,1% à 6,5 milliards de dollars grâce à la progression de l’activité liée à cet appareil.

Nous continuons de penser que le maintien du F-35 est l'une des principales opportunités pour l'entreprise, et nous avons été encouragés de voir que les marges ont augmenté de 70 points de base dans ce segment à 11,4%.

Nous nous attendons à ce que l'aéronautique soit le seul segment où l'entreprise peut encore augmenter de manière significative ses marges, en raison de contrats de maintien à plus forte marge et des efforts de réduction des coûts de production plus rapidement que le client ne réduit le prix.

Le « book-to-bill » de 1,4 à l'échelle de l'entreprise et le huitième trimestre consécutif de carnet de commandes record (à 150 milliards de dollars) nous donnent l'assurance que l'environnement de la demande n'a pas été affecté par la pandémie COVID-19 à court terme.

Au cours des prochaines années, nous nous attendons à un environnement budgétaire contraint et pensons qu’il existe un potentiel de baisse du budget à moyen terme en raison de la pression exercée par des membres démocrates du Congrès américain.

Alors qu'une baisse hypothétique des dépenses de défense constituerait un défi pour les entreprises du secteur, étant donné que Lockheed dispose d’un important carnet de commandes, nous pensons qu'il faudrait du temps avant que cette réduction des dépenses ne touche la production liée à la défense.

De plus, nous pensons que le changement séculaire de la stratégie de défense nationale visant à moderniser l'armée pour contrer les autres grandes puissances émergentes est susceptible de compenser en partie toute baisse hypothétique des dépenses de défense.

Les marges opérationnelles ont augmenté de 20 points de base à 11%. Nous prévoyons des marges à peu près à ce niveau à l'avenir, car nous prévoyons que l'expansion des marges dans le segment aéronautique serait compensée par la diminution des marges dans les systèmes rotatifs et de mission et les segments des missiles et du contrôle de tir.

Le facteur déterminant de la compression des marges dans ces segments serait une proportion plus élevée de contrats de développement à faible marge à coût majoré dans ces segments, en particulier le programme Future Vertical Lift et le développement de missiles hypersoniques.

Nous avons été encouragés d’en savoir plus sur la façon dont Jim Taiclet, le nouveau PDG recruté après une longue carrière chez American Tower, voyait son expérience s'inscrire dans la mission de l’organisation.

Taiclet voit sa valeur ajoutée avec l'entreprise comme fournissant une connectivité plus horizontale, en particulier des réseaux de communication, entre les produits de la plate-forme, et a utilisé l'exemple suivant pour illustrer ce point: «[pour qu'un] satellite reçoive un signal d'un F-35, il doit passer par un système de défense antimissile basé au sol, afin de frapper une menace entrante sur l'une de nos installations ».

Nous pensons qu'il est raisonnable que les clients demandent une telle connectivité, et nous sommes impatients de voir comment Taiclet va s'acquitter de cette mission.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Burkett Huey  est analyste actions chez Morningstar.