EssilorLuxottica affecté par Covid-19

Les ventes de produits optiques se comportent mieux que les lunettes de soleil. Notre estimation de juste valeur est inchangée.

Jelena Sokolova 05.05.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 120 euros par action pour EssilorLuxottica, après l’annonce par la société d’une baisse de 10,9% de son chiffre d'affaires à taux de change constants pour le premier trimestre, impacté négativement par les mesures de confinement du coronavirus (Covid-19).

L’impact de la pandémie sur les activités de la société devrait être plus important au cours du deuxième trimestre, la plupart des magasins de la société restant fermés. Nous prévoyons une normalisation graduelle de la situation au second semestre, portant la baisse du chiffre d'affaires à un peu plus de 8% sur l'ensemble de l'année.

Le potentiel de rebond de la demande est important, en particulier pour les produits de prescription optique (70% des revenus). Par exemple, en Chine, les ventes de verres correcteurs se sont transformées sont de nouveau en croissance depuis la fin avril (cependant, les ventes totales sont toujours en baisse).

Les revenus d'Essilor ont mieux résisté avec une baisse de 7,3% à taux de change constants avec un activité relativement résistante dans les (-5,8%) mais des équipements plus faibles (-14,4%) et des lunettes de soleil et lecteurs en net repli (-20,5%).

Le commerce de gros de Luxottica a baissé de 19,8%, avec une forte détérioration en mars, lorsque plus des deux tiers des clients ont fermé leurs magasins et que le trafic dans les autres magasins s'est effondré.

Le commerce est en baisse de 10,3% à taux de change constants malgré un début d'année solide (5,5% de croissance à taux de change constant en janvier-février). Les fermetures de magasins ont affecté les ventes par la suite, avec un tiers des magasins d'optique de détail et la plupart des lieux de vente de produits solaires fermés à la fin du trimestre.

Les vente en ligne contribuent à compenser une partie de la faiblesse du commerce de détail, mais elles restent faibles en pourcentage du chiffre d’affaires du groupe (5% pour le trimestre et 7% en mars).

La société se concentre sur la préservation de sa trésorerie, que nous considérons plausible compte tenu des circonstances actuelles. Le dividende a été suspendu mais pourrait être versé plus tard dans le courant de 2020 si la reprise de l'activité est jugée suffisamment forte. La société a terminé le trimestre avec 4,9 milliards d'euros de liquidités et des facilités de crédit non utilisées de 5,2 milliards d'euros.

Elle met en œuvre des mesures de contrôle des coûts (suppression de postes, réduction ou report de la rémunération de la direction, suspension des frais de commercialisation et renégociation des loyers).

Certaines des synergies attendues de la fusion (internalisation plus forte des verres Essilor dans les canaux de vente de détail de Luxottica et des offres optiques Ray-Ban) sont reportées en raison de la crise. Nous tablons sur des synergies assez minimes en 2020 (40 millions d'euros au niveau du résultat d’exploitation).

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Essilorluxottica146,60 EUR0,65Rating
GrandVision NV  

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.