Nous conduisons une opération de maintenance sur notre site durant laquelle vous pourriez subir de petites interruptions de service passagères. Nous vous remercions de votre patience.

Investir dans le changement climatique

Les investisseurs ont accès à un nombre croissant d’options.

Hortense Bioy, CFA 16.04.2020
Facebook Twitter LinkedIn

S'il y a une leçon que la pandémie de coronavirus a enseignée aux investisseurs, c'est que l'économie mondiale peut être soudainement arrêtée par un événement de grande échelle imprévu.

Un parallèle peut être établi avec le changement climatique, désormais largement reconnu comme un grand risque systémique qui affectera l'économie mondiale. Et les portefeuilles financiers peuvent être affectés d'une manière que nous ne pouvons pas encore entièrement imaginer ou prévoir.

Le changement climatique est peut-être devenu le principal problème de durabilité pour les portefeuilles.

Les investisseurs sont de plus en plus conscients qu'une plus grande variabilité climatique et des événements météorologiques extrêmes plus fréquents pourraient avoir des effets considérables sur les entreprises.

Ils reconnaissent également que le monde doit passer d'une économie basée sur les combustibles fossiles à une économie sobre en carbone le plus tôt possible. Les régulateurs, la technologie et les consommateurs joueront tous un rôle dans ce changement de paradigme. Cela, à son tour, crée des risques et des opportunités tangibles pour les investisseurs.

Pendant la transition, il y aura des gagnants et des perdants. Les gagnants seront les entreprises qui innovent et s'adaptent avec succès à un monde plus vert. Les perdants seront celles qui n'évoluent pas et se retrouvent avec des actifs échoués (« stranded assets ») et des modèles économiques dépassés.

Les gestionnaires d'actifs ont réagi à cette nouvelle dynamique en lançant une vague de fonds sensibles au climat et en ajustant les stratégies existantes pour intégrer des objectifs de changement climatique tels qu'une empreinte carbone plus faible, une exposition réduite aux combustibles fossiles et une plus grande exposition aux opportunités autour des énergies renouvelables.

Les fonds sensibles au climat représentent un large éventail d'approches visant à répondre aux besoins et aux préférences des investisseurs.

Dans notre rapport, nous approfondissons ces fonds. Nous les analysons à l'aide de la suite de mesures de carbone de Morningstar et testons leurs affirmations.

Nous examinons l'implication dans les combustibles fossiles, la participation aux solutions carbone, l'intensité carbone et le risque carbone.

Nous regardons sous le capot leurs avoirs les plus courants. Enfin, nous discutons de la manière dont ces fonds sensibles au climat peuvent s'intégrer dans le portefeuille d'un investisseur.

L'objectif de ce rapport est d'aider les investisseurs soucieux du climat à naviguer dans l'éventail croissant d'options qui s'offrent à eux en Europe.

L’univers étudié comprend 405 fonds d’investissement, et environ 60 milliards d’euros d’actifs à fin mars 2020.

 

L'intégralité du rapport est disponible ici.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Hortense Bioy, CFA

Hortense Bioy, CFA  est directrice mondiale de la recherche sur l'investissement durable chez Morningstar