Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

10 thèmes ESG pour 2020

Dans son rapport annuel, Sustainalytics évalue 10 thèmes d’investissement ESG qui pourraient être importants à considérer par les investisseurs.

Morningstar 17.03.2020
Facebook Twitter LinkedIn

L’article qui suit est extrait d’un papier de recherche publié par Sustainalytics, le partenaire de recherche ESG de Morningstar. L’étude intégrale est disponible en suivant ce lien.

Le mois dernier, Sustainalytics a présenté 10 thèmes ESG qui devraient contribuer à faire progresser les objectifs de développement durable des Nations Unies (SDG). Les 10 thèmes centraux de ce rapport sont les suivants :

10974

Une part de la transformation économique du 21è siècle est liée à la capacité de transférer de manière transparente de grandes quantités de données à travers les airs.

Toutefois, pour dépasser les limites des réseaux actuelles de communications mobiles pour des applications ayant de très importants besoins en matière de traitement de données, de nouvelles architectures de communication seront nécessaires.

L’un des standards en mesure de répondre à ces nouvelles demandes est la 5G. Celle-ci devrait créer des opportunités, en décuplant le développement de l’Internet des objets (IoT), représentant un potentiel économique estimé à 13.000 milliards de dollra d’ici 2035.

10975

La numérisation du secteur minier devrait être une source d’économies et un moyen d’améliorer l’impact ESG de l’industrie, en particulier pour la santé et la sécurité des travailleurs du secteur. Les budgets d’investissement des groupes miniers sont un point d’attention où les investisseurs espèrent voir des bénéfices sur le plan ESG.

10976

La combinaison de l’automatisation et d’autres technologies avancées pourrait contribuer à améliorer la rentabilité des entreprises industrielles. Elle pourrait également transformer en profondeur l’organisation du travail.

Les entreprises du secteur qui portent une plus grande attention au capital humain devraient être les mieux disposées à tirer partif des changements dans l’industrie.

Les gains de productivité devraient être décuplés par une plus grande pénétration de la robotique. Le nombre de robots industriels pourrait atteindre 630.000 d’ici 2021, soit 10 fois plus qu’en 2009.

10977

Aujourd’hui, 1 personne sur 11 a plus de 65 ans. D’ici 2050, ce ratio pourrait passer à 1 pour 6. La connectivité des équipements médicaux et l’Internet des objets offren un potentiel d’amélioration sensible de la santé des personnes âgées tout en réduisant les coûts.

Nous pensons que les fournisseurs d’équipements médicaux connectés devraient en profiter car ces objets feront partie intégrante des systèmes d’information médicaux interconnectés, un marché estimé à 136 milliards de dollars d’ici 2021.

10978

Au-delà des risques environnementaux ou liés aux médias sociaux, l’industrie de la mode est remise en question. Contrairement à la « mode rapide » (« fast fashion ») qui cherche à coller aux tendances de très court terme en offrant rapidement de nouvelles collections, sans trop se soucier des impacts environnementaux et sociaux, la « slow fashion » (« mode lente ») place la durabilité au premier plan.

Il ne s’agit pas de produire moins, mais de produire d’une manière qui respecte des enjeux ESG en traitant des sujets tels que une rémunération décente pour vivre, des conditions de travail sûres, et la diminiution de la pollution de l’eau. Une étude récente montre que la génération Z est prête à payer plus pour des articles de mode durables.

10979

Le transport maritime est essentiel à l’économie mondiale car il représente 90% des volumes de marchandises échangés à travers le monde. Bien qu’il soit plus efficient d’un point de vue environnemental que d’autres modes de transport (tels que l’avion ou le transport routier), l’impact du transport maritime ne peut être minoré.

Au-delà des émissions de carbone, il émet d’autres gaz polluants (soufre, oxyde d’azote) qui sont considérés comme des sources de pollution d’un point de vue local. Ces gaz peuvent être sources de pathologies sévères (asthme, cancer). A cela s’ajoute les déchets de ballaste qui ont un impact sur la faune et la flore aquatique. Le bruit et le trafic des navires est également une source de fatalité pour les animaux marins.

10980

Les banques mettent en place des mesures de gestion des risques climatiques et améliorent leurs standards en matière de gestion de la biodiversité. Par exemple, en intégrant des critères de gestion des risques liés à la biodiversité comme critères de décisions de financement, les banques peuvent encourager leurs clients à mieux protéger la biodiversité, en les incitant à préserver ou restaurer des écosystèmes, à gérer de manière durable les forêts ou à protéger des espèces en voie d’extinction.

10981

La croissance des énergies renouvelables a été très solide au cours des dernières années, l’énergie éolienne représentant en moyenne 17% des capacités installées depuis 2015, et le solaire plus de 30%. Ces tendances devraient se poursuivre, voire s’accélérer, non seulement en raison de l’impératif climatique mais également grâce aux innovations technologiques. Les groupes de services collectifs devraient bénéficier du développement du stockage d’énergie (par batteries), dont les capacités pourraient être multipliées par 13 d’ici 2024, à 158 GWh.

10982

L’inquiétude croissante des investisseurs quant à la viabilité du modèle économique des compagnies pétrolières dans un environnement carbone de plus en plus contraint a conduit certaines entreprises du secteur de l’énergie de remettre en question leur stratégie de long terme.

Certaines investissent les énergies renouvelables pour améliorer leurs sources de revenus, quelques-unes s’étant engagée de manière agressive dans cette voie.

10983

Les compagnies d’assurance ont pour métier d’évaluer et de mettre un prix sur le risque. Il y a une inquiétude croissante sur leur capacité à faire durablement face à une intensification des catastrophes naturelles liées au changement climatique.

Pour les compagnies de réassurance, l’incapacité de prévoir avec précision de tels événements pourrait conduire à de mauvais calculs d’exposition et des pertes accrues. Les réassureurs cherchent à gérer ces défis en réajustant leurs primes de réassurance et en utilisant les nouvelles technologies pour mieux adapter leur modèle.

 

Cliquez ici pour visiter le site dédié à la Note de durabilité Morningstar.

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

© Morningstar, 2019 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Morningstar