Pétrole : quelles perspectives après la décision saoudienne ?

Choc d’offre et de demande expliquent la chute des cours. Celle-ci n’est sans doute pas terminée.

Allen Good 09.03.2020

L’échec de la coalition OPEC+ de trouver un accord sur des baisses de production d’hydrocarbures le 6 mars a provoqué une violente correction des cours du pétrole, avec l’une des plus fortes baisses en un jour depuis près de 20 ans.

La semaine dernière, le consensus tablait sur un accord au sein du cartel, incluant la Russie, qui pourrait soutenir les cours du pétrole au moment où la demande mondiale donnait des signes de faiblesse.

Le marché anticipait à minima un accord sur la poursuite des réductions de production tout au long de 2020, plutôt que de les laisser expirer à la fin du mois de mars. L’accord du cartel était d’agir le 5 mars, en augmentant la part des « coupes » de 0,5 à 1,5 million de barils/jour. Mais cette proposition n’était pas engageante et a été rejetée le 6 mars par la Russie.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Allen Good  Allen Good is a senior stock analyst covering the oil and gas industries.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar