Les gérants « value » actifs créent de la valeur en Europe

En Europe, les gestions actives avec un style « value » parviennent à se démarquer de la gestion passive. Elles ont plus de mal dans le reste du monde et aux Etats-Unis.

Valerio Baselli 30.10.2017
Facebook Twitter LinkedIn

Vaut-il mieux parier sur un gérant actif ou sur un produit passif qui reproduit la performance d’un indice ? La sélection des supports d’investissement et des types de stratégies (actives ou passives) intervient une fois qu’un investisseur et son conseiller ont déterminé quels étaient les objectifs financiers à atteindre, les contraintes (risque, fiscalité…) et qu’une allocation d’actifs a été établie.

Pour les investisseurs qui ont une approche « contrariante » et s’intéressent au style « value », nous avons analysé trois catégories de fonds : Actions Europe de grandes capitalisations Value, Actions Internationales de grandes capitalisations Value et Actions Etats-Unis de grandes capitalisations Value.

Les deux paramètres que nous avons considérés pour cette comparaison sont le ratio de Sharpe, un indicateur de performance ajustée du risque, et la classification de performance à trois ans en termes de percentile de catégorie.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste chez Morningstar Italie.