Les controverses pèsent sur la durabilité

La zone euro et les pays nordiques sont les meilleures régions en termes d'attention aux critères ESG. Plusieurs pays sont pénalisés par les controverses. La France est au top en ce qui concerne les paramètres environnementaux.

Valerio Baselli 26.10.2017
Facebook Twitter LinkedIn

La troisième édition du « Morningstar Sustainability Atlas » révèle que l'Europe est la région au monde avec le plus haut degré de durabilité. Ses indices boursiers dominent le classement basé sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), en particulier grâce à la performance des pays nordiques et de la zone euro. Le rapport a analysé 46 indices représentant 97% de la capitalisation boursière mondiale.

Le score de durabilité est calculé pour chaque société présente dans l’indice et reflète la manière dont les entreprises gèrent les risques et opportunités liés aux critères ESG. Ce score s’appuie sur les analyses de la société Sustainalytics, qui prend également en compte les incidents et litiges auxquels une entreprise peut être ponctuellement confrontée. Cliquez ici pour en savoir davantage.

La France avance

Le meilleur score de durabilité est celui du Portugal (64,4 points), grâce principalement à EDP et Galp Energia, sociétés leaders dans les secteurs des services publics et de l'énergie. A la deuxième place on trouve la Danemark (61,9), qui bénéficie de la note ESG très élevée de la société pharmaceutique Novo Nordisk. La France gagne des positions, augmentant son score de 54,7 à 57,5. En particulier, l’Hexagone est le meilleur marché au monde en ce qui concerne le score environnemental (63,4 points), grâce notamment à des sociétés telles que Total, Sanofi, BNP Paribas et AXA.

Sustainability atlas SScore oct 17

Parmi les pays développés en dehors de l’Europe, l'Australie ressort avec un score élevé (55 points), grâce principalement à ses grands groupes bancaires. L'Afrique du Sud (51,1 points) est une autre surprise, en particulier grâce à la société Naspers, qui est actionnaire de la société Tencent.

Le poids des controverses

De l'autre côté du classement, les Etats-Unis ont le plus mauvais résultat parmi les marchés avancés, en particulier en raison des controverses (7,2 points ; dans ce cas, plus le score est élevé plus le jugement est négatif). En ce qui concerne ce dernier paramètre, les entreprises les plus pénalisantes à Wall Street sont Apple, Johnson & Johnson et Wells Fargo.

D'une manière générale, l'indice des litiges porte sur de nombreux marchés, y compris européens. Le Royaume-Uni et la Suisse sont parmi les pires, avec la Corée du Sud. Sur la Bourse de Londres, pèsent les controverses de HSBC, Shell et GlaxoSmithKline, tout comme Nestlé, Novartis et Roche à Zurich. En Corée, par contre, c’est le scandale de corruption qui a éclaté autour du groupe Samsung qui a affecté le résultat du pays.

Sustainability atlas Controversy Oct 17

Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Apple Inc157,96 USD0,00Rating
AXA SA25,19 EUR0,00Rating
EDP - Energias de Portugal SA4,35 EUR0,00Rating
Galp Energia SGPS SA11,30 EUR0,00
GlaxoSmithKline PLC1 797,00 GBP0,00Rating
HSBC Holdings PLC501,30 GBP0,00Rating
Johnson & Johnson178,64 USD0,00Rating
Naspers Ltd Class N1 607,75 ZAR0,00
Nestle SA  
Novartis AG85,64 CHF0,00Rating
Novo Nordisk A/S B806,00 DKK0,00Rating
Roche Holding AG387,80 CHF0,00
Royal Dutch Shell PLC B  
Samsung Electronics Co Ltd67 300,00 KRW0,00Rating
Sanofi SA101,02 EUR0,00Rating
TotalEnergies SE46,98 EUR0,00Rating
Wells Fargo & Co43,67 USD0,00Rating

A propos de l'auteur

Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste chez Morningstar Italie.