Retraites, le Danemark est champion du monde

D’après une étude publiée par le cabinet Mercer le système de retraite danois est le meilleur. La France perd trois positions dans le classement, occupant la 16ème place. Les doutes sur la durabilité du système font fléchir sa note.

Valerio Baselli 26.10.2017
Facebook Twitter LinkedIn

Les Danois ne savent toujours pas si leur pays participera à la prochaine coupe du monde qui se déroulera en Russie en 2018 (les barrages contre l'Irlande sont prévus pour novembre). En revanche, le pays peut déjà se réjouir d’une victoire écrasante dans une autre compétition internationale, sans doute plus importante, qui concerne les systèmes de retraite.

C'est le résultat du Melbourne Mercer Global Pension Index, l'enquête mondiale la plus complète sur les systèmes de retraite menée par le cabinet Mercer et l'Australian Centre for Financial Studies. Le Danemark conserve la tête du classement pour la sixième année consécutive, suivi cette année par les Pays-Bas et l'Australie.

Cette neuvième édition de l’indice Mercer Melbourne des systèmes de retraite dans le monde évalue désormais les dispositifs de 30 nations, soit 60 % de la population mondiale, sur la base de 40 indicateurs afin de déterminer leur performance, leur durabilité et leur intégrité. L'indice qui ressort de la recherche considère comme un « système de retraite » la somme totale des retraites publiques et privées, y compris les instruments d'assurance et d'épargne pension.

La France, généreuse mais peu « durable »

Si l’indice de la France progresse cette année (59,6 points contre 56,4 en 2016), du fait notamment d’un contexte économique jugé plus favorable, l’Hexagone perd trois rangs, occupant la 16ème place du classement. La France obtient ainsi la note « C », comme en 2015 et en 2016 pour son système de retraite et d’épargne salariale. Une notation qui correspond à un index compris entre 50 et 60, soulignant quelques bonnes caractéristiques, mais également des risques, voir des lacunes majeures à traiter. Sans amélioration, l’efficacité et l’équilibre financier du système français pourraient en effet être remis en cause.

En effet sur la durabilité financière du système, la France n'obtient qu'un score de 38,6, points quand la moyenne des 30 pays est de 50,8 points. 

« Conscient du découvert à long terme des différents régimes, l'exécutif a annoncé plusieurs réformes pour équilibrer notre système de retraite. S’il continuait de fonctionner par répartition et, officiellement, ne remettait pas en cause l'âge légal du départ à la retraite, nous nous orientons néanmoins vers un régime dit universel, avec les mêmes règles applicables à tous. Si la volonté affichée est celle de réduire les disparités de traitement, il s'agit d'une réforme ambitieuse, dont l'application ne pourra pas aboutir durant le quinquennat de Monsieur Macron. Pour que notre système s'équilibre enfin, tout dépendra en fait des perspectives de productivité, de croissance et d'activité, qui actuellement engendrent une marge d'incertitude importante », a commenté Christel Bonnet, consultante retraite au sein de Mercer France, dans une note.

La France, ensemble au Japon, à l’Australie et à l’Italie, constituent des exemples éloquents d'économies développées dont les dispositifs ne pourront garantir les pensions des générations actuelles et futures. D’après l’analyse, ce constat tient à un ensemble de facteurs, tels que le manque de réserve d'actifs pour les années à venir, un faible taux d'activité des personnes âgées ou encore une forte évolution démographique responsable du vieillissement de la population. En l’absence de réformes, ces systèmes engendreront des pressions sociales importantes du fait d’une inégalité des indemnités de retraites entre les générations.

Le tableau suivant montre l’indice global de chaque pays ainsi que la valeur de chaque sous-indice : Performance (Adequacy), Durabilité (Sustainability) et Intégrité (Integrity). Chaque indice représente une note entre zéro et cent.

Melbourne Mercer Global Pension Index 2017
Mercer Index 2017

MOTS-CLEFS
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste chez Morningstar Italie.