Chine : stable jusqu’à quand ?

Les autorités ont réussi à maîtriser la croissance au prix d’un gonflement de l’endettement. Une situation difficilement tenable sur le long terme.

Jocelyn Jovène 21.02.2017

Pour la Chine, le bilan de 2016 est globalement mitigé, même si l’année s’est terminée sur une bien meilleure note qu’elle n’avait commencé.

Après les tâtonnements sur la gestion de la bulle boursière de 2015 et la stratégie à l’égard du yuan, Pékin a décidé de prendre le taureau par les cornes et rassurer sur sa capacité de pilotage de la croissance économique – ce mouvement a d’ailleurs accompagné le processus de recentralisation du pouvoir engagé par Xi Jinping, depuis sa nomination en mars 2013.

Sans l’augmentation des dépenses publiques, des investissements des entreprises d’Etat et de la distribution de crédit, la croissance chinoise n’aurait sans doute pas atteint l’objectif de Pékin (entre 6,5% et 7%). Le PIB chinois a finalement cru de 6,7% l’an dernier.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar