Santé : un avenir toujours incertain malgré la victoire du camp républicain

L’abrogation de l’ACA masque un manque de clarté en matière de politique de santé, observe Damien Conover de Morningstar.

Damien Conover, CFA 10.11.2016

L’élection de Donald Trump comme 45ème président des Etats-Unis et la victoire des Républicains qui conservent la majorité au Congrès ouvre une période d’incertitude pour le secteur de la santé.

Si Trump et les républicains ont affirmé clairement leur intention d’abroger l’Affordable Care Act (ACA), leur politique en matière de santé est beaucoup moins claire, en dehors de la réduction des régulations sur le secteur.

Au fur et à mesure que la politique prendra corps, nous pensons que l’ACA sera plus modifié que totalement abrogé, car de nombreux groupes ont bénéficié de cette loi.

En cas d’abrogation pure et simple, le résultat pourrait être une diminution de la demande de services de soins, ce qui pèserait sur la rentabilité du secteur. Le vote de l’ACA est le résultat d’un compromis trouvé avec l’industrie, qui ont accepté la mise en place d’une assurance en contrepartie de coûts plus faibles.

Faire marche arrière serait relativement neutre pour le secteur de la santé, les laboratoires, sociétés de biotechnologies et les compagnies d’assurance bénéficiant légèrement, tandis que les hôpitaux et la gestion des services de soins étant impactés négativement.

Concernant la valorisation des titres, l’abrogation de l’ACA pourrait entraîner des changements dans nos estimations de juste valeur, mais en l’absence de plus de clarté sur les intentions des républicains, nous n’avons pas fait de changement à ce stade.

L’industrie pharmaceutique pourrait perdre sur le front des volumes de médicaments vendus, car près de 20 millions de patients sont couverts par l’ACA, mais les coûts de gestion de l’ACA baisseraient suffisamment pour contrebalancer cette perte de chiffre d’affaires.

Pour les sociétés de gestion des soins (« Managed Care »), on pourrait attendre une amélioration de la rentabilité du fait de la réduction des coûts liés à la gestion de l’ACA, laquelle ferait plus que contrebalancer la perte des volumes.

A l’inverse, les hôpitaux seraient confrontés à une augmentation des soins non couverts et une diminution du nombre de patients nouvellement assurés.

 

© Morningstar, 2016 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Damien Conover, CFA  Damien Conover, CFA, is an associate director for Morningstar.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar