Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Société Générale : la France attrayante, l’international plus incertain

Les efforts de la banque pour transformer son activité après la crise financière sont encourageants, mais beaucoup reste à faire selon Stephen Ellis de Morningstar.

Stephen Ellis 09.06.2016
Facebook Twitter LinkedIn

« Nous apprécions les efforts de Société Générale pour transformer son modèle à la suite de la crise financière, mais nous pensons que la croissance et la rentabilité seront des objectifs difficiles à concrétiser », écrit Stephen Ellis de Morningstar dans une note datée du 3 juin.

Pour l’analyste, la banque a eu raison de réorienter ses efforts vers la banque de détail avec 60% des actifs pondérés du risque en 2016, quand 20% des actifs sont orientés vers les activités de finance de marché. Nous pensons que ce recentrage sur les points forts de la banque (notamment la banque de détail en France) et la réduction des efforts dans la banque de financement et d’investissement va dans le bon sens.

Toutefois cela ne suffira sans doute pas à dégager une rentabilité supérieure au coût du capital, reflétée par l’absence d’avantage concurrentiel (« No Moat »). La croissance de l’activité demeure un vrai défi sur le moyen terme. En France, la croissance économique devrait atteindre 1,4% en moyenne en 2016-17 et la menace d’un retour en récession et en déflation est toujours présente.

La banque a réagi en annonçant des programmes de réduction des coûts et de son réseau d’agences d’ici 2020, ce qui lui donne une longueur d’avance sur ses concurrents.

A l’inverse, les efforts de la banque pour chercher de la croissance à l’international n’ont pas porté les fruits attendus. En 2012, la banque a cédé à perte son activité grecque Geniki. Les efforts pour maintenir son activité de banque en Russie à flots n’est pas totalement couronnée de succès. D’autres entreprises ont produit de meilleurs résultats à l’instar de la banque en République Tchèque.

Nous assignons une juste valeur de 43 euros au titre (contre 47 euros auparavant) pour tenir compte de prévisions abaissées à court terme. Notre estimation de juste valeur fait ressortir un multiple d’actif net tangible de 0,8x fin 2015 et un multiple de résultat de 11 fois sur la base de notre estimation 2017.

 

© Morningstar, 2016 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Stephen Ellis  Stephen Ellis is a senior stock analyst on the Energy Team.