Société Générale : un trimestre décevant mais pas de question sur le capital

Erin Davis de Morningstar envisage d’abaisser son estimation de juste valeur.

Erin Davis 12.02.2016
Facebook Twitter LinkedIn

Comme d’autres banques européennes, Société Générale a publié des résultats du quatrième trimestre décevants et a averti les investisseurs que l’amélioration des résultats à court terme sera modeste.

Nous n’avons pas été surpris par le report de l’objectif de ROE de 10% en 2016, car nous ne pensions pas que cet objectif soit tenable dans un environnement de taux bas. Nous devrions abaisser notre estimation de juste valeur (48 euros) sur la base d’une croissance plus faible de son produit net bancaire, mais nous considérons que la correction du titre – qui traite à 0,5x l’actif net tangible – est exagérée, car nous ne voyons pas de signes indiquant que la banque a besoin de lever du capital.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de risques. Nous pensons que l’estimation d’un coût du risque de 0,5% en 2016 est optimiste, en dépit de l’amélioration de la situation des activités internationales de banque de détail.

La banque indique ne pas voir de nouvelle détérioration de son exposition de 23,5 milliards d’euros au secteur du pétrole et du gaz, même si le cours du baril reste à 30 dollars. Nous en sommes moins sûr – le marché intègre une perte de 15% sur les obligations du secteur de l’énergie noté « Investissement » et de 30% pour les titres spéculatifs, ce qui signifie des pertes supplémentaires de l’ordre de 4,7 milliards d’euros. Cela est suffisant pour peser sur la rentabilité de la banque, en particulier lorsque celle-ci n’affiche qu’une rentabilité des fonds propres de 8%.

Les investissements de la banque dans son activité de banque de financement et d’investissement ont été payant avec une rentabilité sur fonds propres de 12% en 2015, mais 2016 sera une année difficile.

Il y avait en outre quelques bonnes nouvelles, en particulier concernant l’exposition à la Russie ou la banque de détail en France, avec une production de crédit qui a cru de 1,9%, dont 4,1% dans les prêts immobiliers, ainsi que de faibles pertes sur les prêts (0,43%).

Le ratio core Tier 1 a atteint 10,9%. Nous sommes satisfaits de voir que le groupe vise 11% mais nous pensons qu’un ratio plus proche de 12% sera sans doute nécessaire à l’avenir.

 

© Morningstar, 2016 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Societe Generale SA22,15 EUR-3,57Rating

A propos de l'auteur

Erin Davis  Erin Davis is a senior stock analyst for Morningstar.