Les banques centrales sont des casinos – Bill Gross

Le casino est une très bonne illustration de la politique monétaire mondiale telle qu’elle est menée aujourd’hui.

Auteur externe 15.12.2015

Cet article fait partie de la série « Perspective » qui regroupe des contributions externes à Morningstar. Le texte qui suit a été rédigé par Bill Gross, gérant chez Janus Capital, un gestionnaire d’actifs basé à Denver. Le contenu de la contribution a été édité par Morningstar.

Encore un Flash Actu– mais cette fois ci qui touche au domaine financier : les banques centrales sont des casinos. Elles impriment des billets comme si elles fabriquaient indéfiniment des jetons de casino qu’elles n’auront jamais à rembourser. Le casino est une très bonne illustration de la politique monétaire mondiale telle qu’elle est menée aujourd’hui. Dans les cercles de jeux, il existe une méthode « infaillible » nommée la Martingale. Je l’appelais « doubler sa mise pour rattraper son coup » lorsque je jouais au poker à l’université et étais systématiquement frustré (perdant).

Pas parce que j’utilisais la technique de Martingale, mais parce que je ne savais pas bien bluffer. Les banquiers centraux d’aujourd’hui s’appuient sur les deux tactiques, à leur avantage – du moins pour le moment. Ils bluffent, ou parviennent à convaincre les investisseurs que les taux resteront faibles durablement, et que si cela ne marche pas, ils mettront en oeuvre un Quantitative Easing avec une touche de Martingale. La théorie derrière la Martingale est que si l’on perd un pari, on double sa mise sur le prochain pour revenir au point mort, mais si l’on perd encore celui-là, alors il faudra répéter l’opération successivement jusqu’à la victoire. Si l’on dispose d’une réserve sans fin de jetons, la théorie est mathématiquement quasi-certaine de réussir. Dans le système monétaire actuel, c’est exactement ce que sont en train de faire les banquiers centraux.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Auteur externe  .

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar