J.P.Morgan: Retour de la divergence entre politiques monétaires

Cette question prend de l'ampleur, mais pas toujours dans le sens anticipé par les investisseurs.

Cet article fait partie de la série "Perspective", qui regroupe des contributions externes. Le texte suivant a été rédigé par Thushka Maharaj, stratégiste Multi-Asset Solutions au sein de l'équipe de gestion de J.P.Morgan Asset Management.

Au début de l’année, les investisseurs multi-actifs ont considéré la divergence des politiques monétaires des banques centrales comme un thème d’une importance cruciale. Celui-ci a pris de l’ampleur mais pas toujours dans le sens anticipé.

Au début de l’année, l’opinion du marché (que nous partagions) était que la divergence entre banques centrales serait provoquée par un biais restrictif chez la Réserve fédérale (FED) et une politique d’assouplissement plus ou moins marquée chez les autres banques centrales. Au lieu de cela, la divergence a été en grande partie provoquée par le penchant excessif des banques centrales en faveur des politiques accommodantes.

En effet, le caractère accommodant des politiques suivies par les banques centrales a constitué l’une des surprises les plus importantes de 2015 : un programme de QE de la BCE (Banque centrale européenne) plus important que prévu, la dévaluation surprise menée par la Banque populaire de Chine (PBoC), l’abandon par la Banque nationale suisse (SNB) de l’ancrage du franc suisse à l’euro ainsi que des taux largement négatifs, la focalisation opiniâtre de la Banque d’Angleterre (BoE) sur les tendances désinflationnistes et même, il faut en convenir, les postures fluctuantes de la Réserve fédérale qui a constamment différé les hausses de taux tout au long de l’année.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

J.P.Morgan Asset Management  J.P.Morgan Asset Management est une filiale de J.P.Morgan.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar