Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Petites, mais musclées

Les « small » et « micro caps » ont surperformé les indices cette année et ont réussi à contenir les pertes en périodes de volatilité, y compris pendant le mois d’août.

Valerio Baselli 15.09.2015
Facebook Twitter LinkedIn

Les actions de très petite capitalisation boursière ont généralement l’image d’une catégorie d’actions plus risquée que la moyenne. Pourtant, les chiffres démentent cette croyance.

Depuis le début de l’année, l’indice MSCI Europe Micro Cap a bondi 15,2%, contre 5,2% marqué par le MSCI Europe. En août, un mois marqué par une forte volatilité des marchés boursiers, l’indice MSCI Micro Cap a perdu 4,8%, contre une baisse de 8,4% de l’indice MSCI Europe et du 5,2% pour le ’MSCI Small Cap.

Une « micro cap » est une entreprise dont la capitalisation boursière est inférieure à 600 millions d’euros, tandis que pour les sociétés avec une capitalisation comprise entre 600 millions et deux milliards d’euros on parle de « small caps ».« Contrairement aux idées reçues, la très grande diversité économique des micro-capitalisations fait qu’elles sont peu corrélées entre elles, ce qui en fait un univers moins volatil que celui des grandes valeurs », a expliqué Sébastien Lagarde, gérant du fonds Mandarine Europe Microcap (produit qui vient de changer de nom, et s’appellait auparavant Mandarine PME), lors d’une conférence de presse lundi à Paris.

« Moins bien couvert par les analystes, cet univers des micro-capitalisations européennes recèle de nombreuses inefficiences de marchés, offrant un terrain propice au stock-picking », a-t-il ajouté.

« Pris isolément, les titres microcaps peuvent être très volatils, mais ils sont faiblement corrélés entre eux, ce qui veut dire qu’un portefeuille bien diversifié peut obtenir une volatilité globale inférieure  à un portefeuille de grandes capitalisations ».

Cela suppose de mettre en place un processus de sélection très strict, car l'information disponible est plus limitée ou difficile d’accès que pour les grandes capitalisations boursières cotées, ce qui rend encore plus crucial le choix du gestionnaire.

Les entreprises de petite taille sont très liées à l’économie réelle et, comme le montre le tableau ci-dessous, ce type de société a profité récemment de l'environnement économique plus favorable en Europe, qui a coïncidé avec le début du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE.

Les fonds consacrés aux valeurs de petites et micro caps peuvent représenter un moyen de diversifier sa propre allocation en actions, avec un horizon de placement long et surtout en sélectionnant bien ses titres.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste chez Morningstar Italie.