Kingfisher conduit une politique plus strict de gestion des coûts

La décision de réduire la superficie de vente devrait améliorer la rentabilité du capital sur le long terme, selon Philip Gorham de Morningstar.

Philip Gorham 11.05.2015
Facebook Twitter LinkedIn

En une décennie, Kingfisher s’est transformé d’un distributeur multicatégories, conglomérat inefficace présent dans des métiers sans avantage concurrentiel en un acteur recentré sur le bricolage dont l’équipe de direction cherche à renforcer le positionnement concurrentiel et qui devrait se traduire par une rentabilité du capital durablement soutenue.

La stratégie de vendre des produits à travers toutes ses enseignes permettra à Kingfisher de tirer parti d’économies d’échelle et de solidifier son avantage concurrentiel en devant un leader sur les coûts en Europe.

Malgré une taille plus petite que des poids lourds de l’industrie comme les américains Lowe’s ou Home Depot, Kingfisher affiche un taux de rotation des actifs plus faible. La croissance de ses revenus, sa rentabilité et la gestion du BFR sont supérieurs à ceux de son plus proche concurrent, Home Retail Group. Le Royaume-Uni reste le premier marché du groupe avec 42% des revenus. Les ventes sur Internet ont atteint 11,8% du chiffre d’affaires, avec une croissance de 12% en 2013.

Après la publication des résultats 2014-2015, Morningstar a maintenu son estimation de juste valeur à 430 pence par action. Le titre capitalise 18,7 fois le bénéfice par action et 10,1 fois l’EBITDA. 80% de l’activité est réalisée dans des marchés matures (Royaume-Uni, France, Irlande) et 20% dans des pays en croissance (Chine). Les mesures de contrôle des coûts devraient également alimenter une remontée des marges à des niveaux supérieurs à ceux du passé (Morningstar prévoit 6,4% de marge opérationnelle en 2015-2016 contre 6,2% au cours de l’exercice écoulé).

Les revenus de Kingfisher restent fortement corrélés à ceux du marché de la construction, en particulier les prix de vente moyen, le nombre de transactions et le prix moyen des habitations relatif au revenu disponible des ménages. Au Royaume-Uni, l’effet de richesse constitue un moteur important des ventes des magasins de bricolage. A cela s’ajoute un risque de devises, puisque 60% des ventes sont libellées en devises autres que la livre sterling.

 

 

 

© Morningstar, 2015 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Kingfisher PLC246,80 GBX0,65Rating
Lowe's Companies Inc184,69 USD-1,69Rating
The Home Depot Inc287,19 USD-0,20Rating

A propos de l'auteur

Philip Gorham