Fuite en avant de la BoJ, irrationalité des marchés - RF Research

La réaction des marchés à l’annonce de la BoJ d’étendre ses achats d’actifs laisse pantois.

La Banque du Japon aux abois

80 trillions de yens par an, tel est le nouvel objectif d’injections de liquidités annoncé par la BoJ vendredi, soit une augmentation de 10 à 20 trillions par rapport à la cible antérieure de 60 à 70 Trillions de yens. A coup de trillions, difficile de garder ses repères; pour ceux qui n’auraient pas suivi tous les développements de cette épopée, il s’agit de porter le montant des injections de liquidités à plus de 15 % du PIB nippon (486 trillions de yens).

Le bilan de la banque centrale, déjà enflé de 28 % à 52 % du PIB entre le début de l’année 2012 et le deuxième trimestre de cette année, n’a donc pas fini son ascension et devrait, selon toute vraisemblance, dépasser 70 % du PIB d’ici quelques trimestres... Quand et comment se termine cette course effrénée ? Nul ne peut le dire mais il s’agit indiscutablement d’une tendance hautement préoccupante pour l’avenir.

La chute du yen, un faible soutien à l’exportation…

La réaction des marchés des changes à cette annonce ne s’est pas fait attendre ; alors que la devise japonaise avait écopé d’un statut de valeur refuge dans le climat turbulent de ces dernières semaines, le yen a dévissé de près de 3 % contre le dollar dans la journée de vendredi, ressortant à un plus bas depuis décembre 2007. A plus de 112 yens pour un dollar, la devise japonaise semble dès lors bien partie pour franchir le seuil de 120 JPY/USD plus vite que prévu dans notre scénario (printemps 2015).

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Véronique Riches-Flores

Véronique Riches-Flores  Présidente de RF Research, cabinet indépendant d'analyse économique et financière.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar