L'économie mondiale à l'heure de la "démondialisation" - RF Research

La rupture dans la dynamique du commerce mondiale, enjeu structurel, a des implications considérables pour la croissance mondiale et les marchés financiers.

Entre 1990 et 2008, le volume des échanges mondiaux a été multiplié par près de deux, correspondant à une croissance 1,8 fois plus rapide que celle de la production mondiale. Politique de libre-échange, émergence des pays d’Asie, délocalisation et déséquilibres des comptes courants, expliquent pour l’essentiel cette évolution puis, dans son sillage, le mouvement de globalisation économique et financière qui a caractérisé les années 2000.

Rares sont les pays n’ayant pas bénéficié d’une croissance exceptionnelle de leurs exportations pendant ces années, y compris les plus mauvais, dont on lisait la sous-performance par la perte de parts de marchés -expression d’une croissance moins rapide que celle du reste du monde- plutôt que par un déclin absolu de leurs ventes. En France, le volume des exportations a été multiplié par 2,5 entre 1990 et 2008, quand la production industrielle augmentait de moins de 15 %.

Le développement des échanges a eu un effet d’entraînement inestimable sur la croissance mondiale des vingt dernières années avant la crise, permettant tout à la fois aux plus pauvres de se construire une base industrielle sur laquelle asseoir leur développement et aux plus riches de se refaire une jeunesse, après deux décennies médiocres qui avaient suivi les deux chocs pétroliers de 1973 et 1981.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Véronique Riches-Flores

Véronique Riches-Flores  Présidente de RF Research, cabinet indépendant d'analyse économique et financière.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar