Alibaba, un vrai défi pour Yahoo

Les dirigeants de Yahoo vont de voir démontrer leur faculté à bien employer le capital qui leur est confié, suite à l’introduction en Bourse d’Alibaba.

Jocelyn Jovène 20.05.2014
Facebook Twitter LinkedIn

Source: Google+

Non contente de devoir prouver que sa stratégie et sa politique d’acquisitions sont les bonnes options pour Yahoo, Marissa Mayer, va devoir également démontrer qu’elle sait utiliser à bon escient le capital qui lui est confié.

L’annonce de la mise en Bourse d’Alibaba, dont Yahoo est le deuxième actionnaire avec 22,6% du capital, devrait permettre au portail Internet d’engranger pas loin de 10 milliards de dollars, auxquels s’ajouteront une trésorerie déjà bien garnie de près de 3 milliards de dollars fin mars 2014.

La nouvelle n’a provoqué de sursaut particulier en Bourse, puisque le titre Yahoo s’est déjà bien apprécié. Depuis janvier 2012, l’action Yahoo affiche un gain de 113% contre 66% pour Google et +141% pour AOL.

Selon Rick Summer, analyste de Morningstar, Alibaba pourrait représenter 17 dollars sur une juste valeur estimée de 35 dollars par action. « Bien sûr, si  le cours d’Alibaba s’envole lors de l’introduction en Bourse et qu’Alibaba affiche une performance solide, notre valorisation deviendra trop prudente. »

Pourtant, la prudence reste de mise, en particulier eu égard à la volatilité récente des valeurs Internet. « Les actionnaires de Yahoo devrait eux aussi prendre en considération un tel risque, ainsi que le défi pour les dirigeants de Yahoo de réinvestir le capital de manière appropriée », avertit Rick Summer.

Pour l’heure, la valorisation du titre est considérée comme généreuse, d’autant que la capacité de Marissa Mayer de redresser la rentabilité des métiers existants de Yahoo reste à démontrer. « Le positionnement et la durabilité de Yahoo sur le long terme restent des questions ouvertes », estime Rick Summer.

En particulier, le groupe a continué de perdre des parts de marché dans la publicité en ligne au profit d’autres sites Internet comme Facebook ou Twitter. Facebook en particulier est le site drainant le plus de trafic sur Internet et les annonceurs en sont bien conscients. En outre, Facebook dispose de bases de données plus significatives sur ses utilisateurs que Yahoo, ce qui lui donne un avantage pour monétiser ses contenus.

Pour aller plus loin

Yahoo est noté 3 étoiles, avec une juste valeur de 35 dollars et un avantage concurrentiel étroit.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class C138,75 USD-4,50Rating
Meta Platforms Inc Class A481,74 USD-0,47Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.