Mark Mobius toujours optimiste sur les émergents

Le sentiment négatif des investisseurs à l’égard des marchés émergents constitue un bon signal contrariant, selon le gérant.

Jocelyn Jovène 16.05.2014
Facebook Twitter LinkedIn

Le mouvement des réformes dans plusieurs marchés émergents et des rythmes de croissance toujours plus soutenus que dans les pays développés devraient alimenter une revalorisation de la classe d’actifs, a estimé vendredi Mark Mobius.

Au cours d’une réunion à Paris, le patron des gestions actions sur les marchés émergents chez Franklin Templeton (45 milliards de dollars d’actifs gérés) a estimé que la valorisation des actions émergentes était attrayante et que le sentiment négatif des investisseurs à l’égard de la classe d’actifs constituait un bon signal contrariant pour s’y intéresser.

« L’écart de croissance entre pays émergents et pays développés se reflètera à terme dans les résultats des entreprises », a-t-il affirmé, ajoutant que l’environnement actuel du marché plaidait plus pour une approche active de « stock picking » plutôt que pour une approche passive, via des ETF.

Reconnaissant que les performances du fond Templeton Emerging Markets avaient pu être décevantes certaines années au cours de la décennie passée, Mark Mobius a indiqué que son équipe travaillait à améliorer les performances, en « faisant quelque-chose de différent, notamment en investissant relativement tôt dans les marchés frontières et en mettant plus l’accent sur les perspectives des sociétés mises en portefeuille ».

Cette stratégie se traduit par exemple par une plus forte exposition à des secteurs comme la technologie ou par l’achat de titres qui peuvent sembler chers à leur valorisation courante.

Mais pour le gérant, ces choix devraient produire à terme des résultats en termes de performance, d’autant que de nombreux pays, comme la Chine ou le Brésil, ont ou devront engager des réformes structurelles.

Cela créera de la volatilité à court terme dans certains pays, mais sur le moyen terme, les Bourses de ces pays devraient en profiter. 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.