LVMH : les changes, la Chine pèsent sur les résultats

Malgré une croissance organique de 8%, la marge opérationnelle a reculé de 40 points de base en 2013.

Jocelyn Jovène 31.01.2014
Facebook Twitter LinkedIn

L’environnement de marché a été difficile l’an dernier pour LVMH, a reconnu jeudi soir son PDG, Bernard Arnault, après l'annonce de résultats annuels du groupe de luxe.

Ces derniers en témoignent : la marge opérationnelle a reculé de 40 points de base à 20,7%, malgré une croissance organique (hors effets de change et de périmètre) de 8% - une baisse principalement imputable à la division maroquinerie.

Les ventes du groupe ont totalisé 29,15 milliards d’euros (3,7%) et le résultat opérationnel a augmenté de 1,7% à 6,02 milliards d’euros. L'impact défavorable des changes (-139 millions d'euros) a été contrebalancé par celui de la croissance organique (+239 millions d'euros).

Le pôle Mode & Maroquinerie, qui représente 34% des ventes consolidées, a enregistré une baisse de d'exploitation reculer de 3,8% à 3,14 milliards d'euros, soit une marge de 31,8% contre 32,9% en 2012.

A l'ouverture de la Bourse de Paris, l'action LVMH prenait 6%, preuve que les marchés semblent pour le moment rassurés par les résultats du groupe de luxe.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE679,80 EUR-1,48Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.