Allocation d'actifs: les investisseurs ont ignoré Washington

Les débats sur la dette et l’arrêt du gouvernement américain n’ont pas impacté les allocations d’actifs des investisseurs.

Jocelyn Jovène 17.10.2013
Facebook Twitter LinkedIn

Les investisseurs n’ont pas vraiment réagi au risque d’un défaut des Etats-Unis et ils ont eu raison, pour cette fois. Le Congrès américain a adopté ces jours-ci un accord qui relève le plafond de dette et permet au gouvernement de fonctionner de nouveau normalement, même si l’arrêt de deux semaines aura un impact sur l’économie.

Dans ce contexte, les investisseurs sont restés exposés aux actions, à l’immobilier, aux valeurs cycliques et ont été « short » des obligations, des matières premières et des valeurs défensives. La situation de surexposition est même manifeste sur certaines catégories d’actifs, notamment les actions de la zone euro, si l’on en croit l’enquête menée auprès d’investisseurs professionnels par Bank of America Merrill Lynch.

Au niveau des secteurs d’activité, les investisseurs sous-pondèrent les biens de consommation de base (« consumer staples »), mais la plus forte sous-pondération dans les portefeuilles concerne le secteur des services aux collectivités. A l’opposé, la technologie est le secteur le plus surpondéré à l’échelle globale.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.