Casino : peu de surprises au 3è trimestre

Morningstar anticipe un déclin des marges opérationnelles du fait de la pression concurrentielle sur les prix et de la réduction des dépenses publiques en France.

Facebook Twitter LinkedIn

Casino a publié un chiffre d’affaires du troisième trimestre sans surprise (+0,1%), la vigueur de la croissance à l’étranger n’ayant pas été suffisante pour contrebalancer le déclin des ventes en France ou la volatilité sur le front des devises. Ces résultats et les facteurs sous-jacents étaient connus, et si nous comptons ajuster notre modèle de valorisation, nous ne voyons pas de raison de changer notre juste valeur de 84 euros.

Les ventes ont continué de reculer en France (-4%), en grande partie à cause des investissements prix réalisés dans les hypermarchés, Casino ayant vivement réagi aux promotions intensives de son rival Carrefour. Ces investissements pourraient produire des résultats, les volumes et le trafic ayant repris dans un certain nombre de formats du groupe (supermarchés Géant et Casino) au cours du trimestre.

Pourtant, nous ne pensons pas que Casino dispose d’un avantage concurrentiel (« moat »), du fait de l’absence de coût de substitution pour les clients, et de notre anticipation d’une croissance atone et d’une compétition féroce entre enseignes dans le secteur de la distribution alimentaire.

Cela étant, nous pensons que l’exposition plus faible de Casino aux hypermarchés français, qui sont en déclin structurel, ainsi que ses opérations à l’international qui sont profitables, devrait permettre au groupe de traverser les difficultés actuelles dans de meilleures conditions que Carrefour. Casino doit toujours affronter la concurrence sur le marché français, qui représente 50% de son chiffre d’affaires, mais le segment à l’international constitue une source de diversification.

Sur les marchés internationaux, Casino a publié des ventes à magasins comparables en hausse de 9,6% et 0,6% (hors carburant et effet calendaire) en Amérique Latine et en Asie, respectivement, bien que la dépréciation du peso argentin par rapport à l’euro a pesé sur les ventes publiées. Nous pensons que ces marchés devraient représenter de bonnes opportunités sur le long terme, même s’ils présentent des sources de risque sur le court terme.

La croissance en devises locales reste solide, mais cette dynamique repose sur des pressions inflationnistes, ce qui a pesé dans certains pays d’Amérique Latine.

Le titre Casino est noté 3 étoiles par Morningstar, sans avantage concurrentiel. Sa juste valeur est estimée à 84 euros.

Pour aller plus loin

L'intégralité des analyses sur Casino est disponible sur Select, le site de la recherche actions et crédit de Morningstar.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Casino Guichard-Perrachon SA3,91 EUR-1,76

A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -