Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Les ETF recueillent des flux solides au 3è trimestre

Les fonds actions sont en piste pour une année record de collecte. Au sein de l'univers obligataire, on observe une rotation vers les fonds à duration courte.

Michael Rawson, CFA 16.10.2013
Facebook Twitter LinkedIn

Les ETF ont récolté 53 milliards de dollars d'encours durant le troisième trimestre 2013. Cela alors que la volatilité de l'industrie a été particulièrement aigüe, le trimestre enregistrant une décollecte record pour un mois d'août. Les flux ont été pilotés par l'intérêt renouvelé des investisseurs pour les actions, avec 22 milliards de dollars de collecte pour les ETF américains et 21 milliards de dollars de collecte pour les ETF internationaux.

Le mois de septembre a permis aux fonds obligataires d'afficher une collecte nette sur le trimestre, tandis que les fonds d'obligations municipales ont poursuivi leur mouvement de décollecte. Les ventes dans l'univers des métaux précieux ont pesé sur la catégorie des matières premières, mais le rythme des sorties s'est sensiblement ralenti.

Depuis le début de l'année, les flux vers les ETF sont en retrait par rapport au record de 2012. Les flux vers les actions sont en avance, mais ceux vers les obligations et les matières premières accusent des décollectes.

La catégorie des actions mixtes a récolté 12 milliards de dollars, dont la moitié pour l'ETF SPRD S&P 500 (SPY). Les flux sont assez volatils et ont changé de direction chacun des sept derniers mois. Si les flux vers les ETF sont plus volatils que ceux vers la gestion active, cela est en grande partie dû au flux vers SPY. Au cours des trois dernières années, la volatilité mensuelle annualisée des flux vers les ETF était de 3,6% mais elle était de 18,6% pour SPY. Hors SPY, la volatilité aurait été de 3%, soit à peine plus que les 2,5% de volatilité des flux vers la gestion active.

Au cours de l'année écoulée, les ETF de type value ont reçu plus d'encours que les ETF de type growth, vraisemblablement du fait d'un rendement du dividende plus élevé et de la popularité de plusieurs stratégies à faible volatilité. Cette tendance s'est modérée au cours du troisième trimestre.

En termes de croissance organique (hors effet marché), les actions européennes ont enregistré la croissance la plus rapide, avec 8 milliards de dollars de collecte sur le trimestre, permettant à la classe d'actifs d'atteindre 22 milliards de dollars, contre 11,4 milliards à la fin du deuxième trimestre. Les ETF Vanguard FTSE Europe (VGK) et iShares MSCI EMU Index (EZU) ont collecté plus de 3 milliards de dollars sur le trimestre.

Au sein des marchés émergents, iShares MSCI Emerging Markets (EEM) a attiré 4,9 milliards de dollars tandis que l'ETF iShares Core MSCI Emerging Markets (IEMG) a attiré 578 millions de dollars. Le premier suit l'indice MSCI Emerging Markets tandis que le second suit l'indice MSCI Emerging Markets Investable Market, lequel inclut les petites valeurs. IEMG a été lancé l'an dernier et a collecté 2,3 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

Au sein des obligations, les investisseurs ont commencé à faire tourner leurs portefeuilles en faveur des obligations à duration courte. Certains ETF exposés aux obligations indexées sur l'inflation ont enregistré une décollecte. Les obligations à taux variables ont elles continué de recueillir des actifs.

La catégorie high yield a enregistré d'importants flux de capitaux durant le trimestre. Le scénario d'un retrait progressif des injections de liquidités de la Fed semble coïncider avec une amélioration des fondamentaux du crédit. La catégorie a ainsi récolté 3,3 milliards de dollars sur le trimestre.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Michael Rawson, CFA  Michael Rawson, CFA is an ETF Analyst with Morningstar.