Le « shutdown » pèse sur l’économie

Les marchés n’ont pas pris la mesure des implications d’un arrêt gouvernemental, estime Bob Johnson.

Robert Johnson, CFA 07.10.2013

La semaine écoulée a été dominée par l’arrêt du gouvernement et les discussions autour du relèvement du plafond de la dette. Une violation de ce plafond pourrait conduire à une combinaison dangereuse d’une hausse des taux d’intérêt et d’une croissance économique ralentie. Dans un monde où les marchés s’emballent dès qu’un rapport sur l’emploi s’écarte du consensus de 20.000 quand il en attend 200.000, perdre 800.000 emplois publics n’est pas une mince affaire.

Si le marché n’a pas trop réagi à la question du « shutdown », il n’en a en fait pas vraiment pris la mesure dans une perspective de long terme. Cette situation de crise s’est répétée tant de fois que le marché semble ne plus réagir au risque de perte potentiel. Et si un accord parvient à être trouvé au cours des prochaines semaines (avec un mécanisme rétroactif de rémunération), l’économie s’en sortira plutôt bien. Un arrêt gouvernemental prolongé amputerait 0,5 point de croissance dans un monde où celle-ci atteint 2%.

L’autre conséquence négative est l’arrêt de la publication de plusieurs statistiques par les agences américaines. La semaine passée, nous avons manqué le rapport sur l’emploi et les données sur le secteur de la construction d’août. Difficile d’imaginer comment la Réserve fédérale pourra prendre la moindre décision sans les données dont elle disait avoir grandement besoin il y a seulement quelques semaines.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
MOTS-CLEFS
USA

A propos de l'auteur

Robert Johnson, CFA  Robert Johnson, CFA, is director of economic analysis with Morningstar.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar