Lazard Frères Gestion privilégie toujours les actifs risqués

Après de bonnes performances depuis le début de l’année, la stratégie d’investissement privilégiant les actifs risqués est maintenue.

Jocelyn Jovène 10.09.2013
Facebook Twitter LinkedIn

Les responsables de la gestion de Lazard Frères Gestion n’ont guère modifié leur vision du monde depuis le début de l’année. Ils continuent de privilégier les actifs risqués, actions, convertibles et dette subordonnée en tête, sur fond de confirmation progressive de la reprise économique mondiale.

Reprise mondiale

Pas de changement de cap, puisque le scénario macro-économique se déroule conformément aux attentes :

  • la croissance économique mondiale accélère de nouveau après un ralentissement en 2012, et se centre sur les pays développés (USA, Japon et désormais Europe) ;
  • l’économie américaine a plutôt bien passé la falaise fiscale. La faiblesse de la croissance (2,2% en moyenne sur 3 ans contre 3,2% en moyenne entre 2003 et 2006) s’explique par le faible niveau des salaires et l’impact de l’ajustement budgétaire après la crise financière de 2008 ;
  • l’Europe a confirmé sa sortie de récession au deuxième trimestre 2013, mais la reprise ne s’amplifiera que si le mouvement de réformes engagé se poursuit ;
  • le Japon tire profit de la politique de relance vigoureuse conduite par le gouvernement et la banque centrale nipponne ;
  • les émergents sont victimes d’une baisse de l’appétit pour le risque de la part des investisseurs, provoquée par l’annonce par la Fed de réduire ses achats d’actifs (un des éléments que LFG reconnaît avoir mal anticipé), mais aussi dans certains pays (Turquie, Inde, Afrique du Sud) par l’accroissement des déficits courants ;
  • la situation des émergents ne devrait toutefois pas conduire à revivre une crise similaire à celle de 1997 compte tenu de situations financières de meilleures factures qu’à l’époque ;
  • la croissance chinoise se stabilise. Les pouvoirs publics pilotent le changement de modèle économique, tout en suivant de près la situation du secteur financier et du marché de l’immobilier.

Remontée des taux

Sur fond de reprise, la remontée de taux longs américains, très rapide entre mai et août - et liée en grande partie à l’amélioration des anticipations de croissance en… Europe - devrait néanmoins ralentir, estime Mathieu Grouès, associé-gérant et directeur de la gestion institutionnelle chez LFG. Les marchés semblent rassurés sur la sortie de la crise de la zone euro, qui les agitait depuis 3 ans. Compte tenu de l’avance de cycle aux Etats-Unis, ils anticipent y une remontée des taux plus rapide qu’en Europe.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.