Kering : le recentrage sur le luxe créateur de valeur

Avec la cotation de la Fnac, Kering (ex-PPR) a finalisé sa transformation en acteur global du luxe.

Jocelyn Jovène 25.06.2013
Facebook Twitter LinkedIn

La transformation de Kering (ex-PPR) en acteur global du luxe lui confère un avantage concurrentiel stable, selon Paul Swinand, analyste en charge du suivi de la valeur chez Morningstar. La distribution d’actions de la Fnac aux actionnaires du groupe l’a conduit à revoir la valorisation du titre, ainsi que la thèse d’investissement.

La juste valeur de Kering est ajustée à 173 euros par action (contre 192 euros auparavant). L’histoire boursière du groupe est désormais largement recentrée sur le pôle luxe, et notamment sur Gucci, qui génère plus de la moitié des ventes et représente une marque de premier plan dans l’industrie mondiale du luxe (devant des marques concurrentes comme Hermès, Cartier du groupe Richemont et Burberry, et juste derrière Louis Vuitton, qui fait partie du leader mondial LVMH).

Selon le cabinet de conseil Bain, les ventes mondiales de produits de luxe devraient dépasser les 250 milliards de dollars d’ici 2015, tirées par le développement des réseaux de magasins dans les marchés émergents.

Risques

La situation plus préoccupante de la Chine au cours des dernières semaines constituera sans doute un défi de taille pour le pôle luxe. Les ventes du pôle Luxe ont progressé de 10% en Chine au cours du premier trimestre. Paul Swinand rappelle que l’Asie-Pacifique représente environ un tiers des ventes du pôle.

« Kering doit faire la preuve que les marques de luxe et de sport sont capables de croître et de maintenir leur profitabilité à un niveau comparable aux concurrents », estime-t-il.

Valorisation

Sur la base de la juste valeur estimée, le titre Kering se traite sur un multiple de bénéfice de 17 fois, un ratio EV/EBITDA de 12 fois et un rendement des flux de trésorerie disponible (free cash-flow yield) de 6%. La croissance des ventes, en particulier au sein du pôle luxe, devrait être le principal moteur d’appréciation du cours de Bourse. Paul Swinand propose deux vues, pessimiste et optimiste sur les fondamentaux de Kering et donne ainsi une fourchette de valorisation permettant aux investisseurs de savoir quand se positionner par rapport à l’évolution de son cours de Bourse.

Pour aller plus loin

 L'étude publiée par Paul Swinand sur Kering, datée du 24 juin, est disponible sur le site de la recherche actions et crédit de Morningstar: Kering has effectively completed its transformation into a manufacturer and marketer of brands with global appeal.

 Vous pouvez également consulter la page Kering sur Morningstar.fr.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Burberry Group PLC719,40 GBX-0,06Rating
Compagnie Financiere Richemont SA Class A135,75 CHF0,97Rating
Hermes International SA2 082,00 EUR0,05Rating
Kering SA314,90 EUR-0,88Rating
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE691,60 EUR0,03Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.