Au-delà de la Grande Muraille avec les ETF

La Chine renouvelle ses dirigeants politiques et se prépare à relever les défis économiques à venir: moins d'investissement fixe de l’État et plus de consommation interne. ETF, attention aux indices.

Valerio Baselli 17.12.2012

S’est récemment clôturé le 18è Congrès national du Parti communiste chinois à Pékin, où près de 3.000 délégués ont été invités à désigner les sept fonctionnaires qui à partir de Mars 2013 constitueront le nouveau Politburo, c’est-à-dire le nouveau gouvernement. Après une année où les cas de corruption et d'abus de pouvoir du parti n’ont cessé de s’accumuler, Xi Jinping prend la place de Hu Jintao au commandement de la deuxième puissance économique mondiale, pour les dix prochaines années.

Xi Jinping, 59 ans, a été au centre de l'attention des médias au cours des derniers mois, en partie en raison de son histoire particulière. Le fils d'un héros révolutionnaire qui a combattu aux côtés de Mao Tsé-toung (exclu du parti en 1960 et réhabilité en 1980) a été l'un des protagonistes des premières réformes de marché, en Chine. Il a même été contraint, pendant l'expulsion de son père, (comme beaucoup de jeunes Chinois) aux travaux forcés dans la campagne pour «rééducation», où il a passé sept ans. Aujourd'hui, le futur premier ministre est marié à une chanteuse très populaire en Chine et sa fille étudie à Harvard, certains disent sous un faux nom.

Moins d'État, plus de marché

Le danger d'un hard landing (soit un net ralentissement de la production) semble avoir été écarté pour l'économie chinoise. Cependant, il sera difficile de répéter la croissance à deux chiffres du passé, surtout à la lumière du nouveau modèle de développement que les autorités ont l'intention de mettre en œuvre, basé davantage sur la consommation domestique et moins sur les exportations. Selon l'agence de notation Fitch, entre 2012 et 2014, la Chine devrait enregistrer des taux de croissance annuels compris entre 7 et 8%. Ces chiffres sont également partagés par le Fonds monétaire international.

Mais sans doute le plus grand défi pour Xi Jinping sera concilier un système léniniste de gouvernement avec les besoins du marché libre. En effet, bien que ces dernières années une grande partie de la population soit passée de la pauvreté à la prospérité grâce aux réformes libérales du gouvernement, la Chine ne peut pas encore être considérée comme un véritable marché libre. C'est également pour cette raison que le virage vers un système qui va encourager la consommation interne au détriment de l’investissement peut être considéré comme un changement structurel. La majorité des économistes estime que le Dragon va continuer à croître seulement si les entreprises privées vont peser davantage, redimensionnant la puissance des entreprises publiques et créant ainsi des emplois.

Toutefois, selon de nombreux observateurs, il est peu probable que la Chine va subir des changements soudains. Le processus politique chinois favorise, par tradition, davantage les compromis que les virages drastiques. Par conséquent, on s'attend à ce que, au moins à court terme, la nouvelle équipe dirigeante poursuive la ligne de ses prédécesseurs.

Actions en grande forme

En attendant le nouveau gouvernement, cependant, l’engouement des investisseurs pour le marché chinois a été ravivé, comme en témoignent les 2,8 milliards de dollars de souscriptions nettes sur les Trackers d’actions chinoises au cours des neuf premiers mois de 2012 (données BlackRock). Un mouvement qui a porté ses fruits, comme l'indice MSCI de la région a gagné 16,8% depuis le début de l’année (en euros, au 30 novembre 2012).

En France, il y a six ETF qui vous permettent d’accéder à cette zone géographique . Mais attention, ceux-ci suivent quatre indices différents, et les performances varient donc considérablement (voir tableau). 

Données en euros au 12 décembre 2012
Source : Morningstar Direct

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

  • AXA France Opportunités AXA France Opportunités

    Nous sommes confiants quant au potentiel de ce fonds, mais nous restons préoccupés par la charge ...

  • Loomis Sayles Emerging Market Debt & Currencies Loomis Sayles Emerging Market Debt & Currencies

    Ce fonds n’a pas encore révélé tout son potentiel, mais notre conviction de long terme est intacte.

  • Amundi Fds Bd Global Aggregate Amundi Fds Bd Global Aggregate

    Face à l'instabilité de l'équipe et aux risques inhérents à cette approche, nous n'avons pas de c...

  • DNCA Evolutif DNCA Evolutif

    Ce fonds est un bon choix dans cette catégorie. Il serait encore meilleur s’il était moins cher.

  • Centifolia Centifolia

    Ce fonds reste un très bon choix pour s'exposer aux actions françaises, même si nous continuons à...

A propos de l'auteur Valerio Baselli

Valerio Baselli  è Redattore di Morningstar in Italia