En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

5 points… partie III

Troisième volet de notre série sur les "5 points à prendre en compte pour apprécier un fonds" : le Style.

L’observation et l’analyse du portefeuille d’un fonds permet le cas échéant d’identifier les biais du gérant, de voir comment il gère sa poche de cash. Le portefeuille permet en outre calculer la Boîte de style du fonds.

 

La Boîte de style indique le barycentre, en quelque sorte le centre de gravité, du fonds. Dans le cas du fonds actions précédent il s’agit d’un profil valeurs moyennes. On trouve certes dans le portefeuille du fonds des grandes capitalisations et aussi quelques petites capitalisations boursières, mais le "gros" du fonds est sur des valeurs moyennes et sur le coté gauche (Value) du mapping.

Connaître le profil de style du fonds n’est pas sans conséquence pour l’investisseur. En effet, il existe des phases de marché qui sont plus ou moins favorables aux grandes capitalisations ou aux moyennes capitalisations, aux fonds de type "croissance" ou au fonds de type "value".

Il y a 10 ans, au moment de la bulle internet et de la "nouvelle économie", les valeurs de croissance avaient le vent en poupe. Les sociétés comme Vivendi qui s’étaient fortement endettées pour procéder à des acquisitions afin de "préparer l’avenir" atteignaient des PER stratosphériques. Dans le même temps, les valeurs de rendement, sur des industries arrivées à maturité, offrant une bonne visibilité mais des perspectives de croissance peu importantes se négociaient avec un PER bien plus raisonnable.

Boîte de Style

La situation s’est inversée avec l’éclatement de la bulle internet. Les fonds investis en grandes capitalisations de type croissance, qui avaient atteint des niveaux de valorisation importants ont été aspirés par la chute des indices. On a alors redécouvert les charmes des titres plus défensifs moins hautement valorisés mais qui résistaient mieux.

Le graphique de performance précédent est assez représentatif du comportement d’un fonds "value" ici représenté en rouge. Pendant les phases de marché haussières, lorsque l’indice (représenté en noir) progresse fortement, un fonds ayant un profil valeur tend souvent à sous-performer. Il est alors dans les classements en queue de peloton et l’investisseur risque d’être déçu. A l’inverse, lorsque le marché se retourne, ce genre de fonds tend à mieux résister.

Son caractère défensif prend tout son intérêt dans les périodes de tourmente. Afin d’éviter les déceptions, il est important d’essayer d’identifier son profil d’investisseur. Et de voir si on est plus à l’aise avec une gestion de type patrimoniale, ou si on est capable de supporter une gestion en quelque sorte plus sportive.

Quel est son profil

Nous avons souvent tendance à nous faire des illusions sur notre propre capacité à supporter la volatilité et les risques des placements financiers. Lorsque tout va bien sur les marchés nous nous déclarons adeptes du risque, mais lorsque ces derniers se retournent… Si vos placements financiers vous ont causé quelques nuits blanches en 2008, alors c’est que vous n’êtes pas totalement insensibles aux aléas à court et moyen termes du marché.

Ce qui vaut pour les fonds actions, vaut pour les fonds obligations et bien sûr les fonds mixtes. La Boîte de Style obligataire fournit une synthèse du portefeuille d’un fonds investi en obligations. Quant aux fonds mixtes, ils ont 2 Boîtes de Style… Pour aller plus loi, CLIQUEZ ici pour lire l’article sur le Style obligataire.

Lire la première partie de cette série

Lire la deuxième partie de cette série

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.