En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

Capital Locker, pour jouer le Stoxx 50

La Caisse d’Epargne met sur le marché un fonds à formule permettant de s’exposer à l’indice Euro Stoxx 50.

Pour une fois que l’on dispose d’un fonds à formule qui présente un mécanisme lisible il serait dommage de ne pas s’y intéresser, à défaut d’y investir. En effet Capital Locker, lancé en même temps que Editions Limitée, un autre fonds à formule, propose à l’investisseur de participer à la hausse de l’indice Euro Stoxx 50.

Au terme du contrat, fin octobre 2015, on récupère sa mise de départ (minorée comme toujours avec ce genre de fonds des frais de souscription), plus 50% de la hausse pondérée de l’Euro Stoxx 50 (précisons qu’il s’agit de la version hors dividendes de l’indice…).

C’est dans la pondération que les choses se compliquent : "la performance moyenne finale de l’indice Dow Jones euro Stoxx 50 s’obtient en faisant la moyenne arithmétique des performances de l’indice calculées aux dates de constatation semestrielle depuis l’origine"…. Précisons que la constatation trimestrielle, en cas de baisse, ne tient compte que d’une baisse maximale de 10%. Si l’indice baisse de 12,74% par exemple on ne comptabilisera que -10%.

Simulation passée

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Tout dépend bien sûr des anticipations de chacun. Il est vrai que les marchés ont fortement chuté au cours de l’année 2008 et qu’il n’est pas invraisemblable de penser qu’ils vont se ressaisir d’ici octobre 2015.

Télécharger le Prospectus AMF du fonds

Autre façon d’aborder la question, voir comment s’est comporté l’indice Euro Stoxx 50 au cours des dernières années. On le sait : les performances passées ne préjugent pas des performances à venir ; mais un coup de rétroviseur ne peut pas faire de mal.

Pour réaliser cette simulation rétrospective nous avons pris la série des rendements de cet indice sur une période d’une vingtaine d’années allant de décembre 1987 à décembre 2008. A partir de là nous avons généré 31 moyennes arithmétiques sur des sous-séries de 6 ans avec un pas semestriel.

On obtient des moyennes qui s’étagent de -10% à +156%. Si la formule devait à nouveau produire une moyenne négative, alors c’est la garantie de remboursement du capital qui s’appliquerai et l’investisseur récupérerait sa mise de départ (minorée des frais de souscription). Quant à la moyenne de 156,56% elle couvre la période de juin 1995 à juin 2001, c'est-à-dire une phase de hausse vertigineuse des marchés avant l’explosion de la bulle liée à la Nouvelle Economie.

Télécharger le feuille de calcul Excel

La moyenne de ces 31 sous-séries s’établit à 47,58%. La formule du fonds procure la moitié de ce rendement à l’investisseur, soit 23,79% cumulé sur 6 ans. Ce qui donne un taux de rendement annualisé de 3,62%. Répétons-le : cette simulation est fondée sur une série de rendement passé qui ne présagent pas de l’avenir. Pour s’en convaincre il suffit de voir que si la simulation s’établit sur une période plus courte, avec des sous-séries démarrant en juin 1998, alors le rendement total sur 6 ans s’établit à 3,47% dont la moitié est prise en compte par la formule du fonds, soit un rendement annualisé de 0,29% pour le fonds…

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.