Casino : une première victoire

L’action rebondit après l’annonce de la procédure de sauvegarde de sa maison-mère Rallye.

L’action du distributeur Groupe Casino rebondissait vendredi à la Bourse de Paris après l’annonce la veille du déclenchement d’une procédure de sauvegarde par sa holding de contrôle, Rallye, ainsi que par ses sociétés-mères Foncière Euris, Finatis et Euris, ce pour une période de 6 mois.

Depuis plusieurs années, le groupe de distribution fait l’objet d’attaques de la part de fonds spéculatifs sur la régularité de ses comptes – qu’il défend. Mais il est également pris dans la structure complexe actionnariale mise en place par Jean-Charles Naouri, actuel PDG de Casino, et dans le choix de financer principalement par l’endettement le développement du groupe en France et à l’international.

Les dettes logées au sein de Rallye (2,899 milliards d’euros), Foncière Euris (180 millions), Finatis (104 millions) et Euris (112 millions) font l’objet de garantis sous la forme de nantissemens sur les actions Casino, Rallye, Foncière Euris ou Finatis. La chute du cours de Bourse mettait sous pression la structure financière de l’ensemble, contraignant Rallye et ses sociétés-mères à déclencher une procédure de sauvegarde.

Rallye indique avoir également du utiliser une partie de sa ligne de crédit de 500 millions d’euros à échéance 30 juin, avec un coût élevé (6%).

La procédure engagée peut durer jusqu’à dix-huit mois et doit permettre à l’ensemble de sociétés de la galaxie contrôlée par Jean-Charles Naouri de réaménager leur endettement (sachant que la maturité de la dette ne peut excéder 10 ans).

Pour Ioannis Pontikis de Morningstar, si un plan de sauvegarde est validé et qu’un accord est trouvé avec les créanciers de Rallye, la dette nette de l’ensemble pourrait être réduite et Casino ne serait plus contraint de verser un dividende prohibitif (8-9% de rendement).

Casino serait alors en mesure de réduire son dividende et d’améliorer ainsi son profil de risque.

D’autres courtiers soulignent le fait que Casino pourrait ainsi gagner une plus grande indépendance à l’égard de sa holding de contrôle mais que l’annonce représente une première victoire pour Jean-Charles Naouri, qui a pu démontrer au juge que Rallye, Foncière Euris et Finatis demeuraient solvables.

A ce stade, Morningstar maintient l’estimation de juste valeur de Casino à 32 euros par action.

 

© Morningstar, 2019 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Casino Guichard-Perrachon SA30,28 EUR1,00
Finatis SA26,00 EUR0,00
Rallye SA6,60 EUR1,54

A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar