La percée de Lyft justifie une valorisation de 24 milliards de dollars

Le marché des courses partagées devrait atteindre 500 milliards de dollars d’ici 2023 selon Morningstar, avec une progression de 24% par an. La croissance de Lyft est estimée à 36% par an jusqu’en 2028.

 

Après avoir levé près de 5 milliards de dollars auprès de capitaux-risqueurs selon Pitchbook, le service de courses partagées Lyft devrait s’introduire en Bourse d’ici la fin du mois, prenant de vitesse Uber, le leader du marché.

La dernière levée de fonds de 600 millions de dollars, en juin 2018, faisait ressortir une valorisation implicite de 15 milliards de dollars.

Selon les estimations des analystes de Morningstar, la valeur intrinsèque de Lyft serait bien supérieure, à 24 milliards de dollars.

« Nous pensons que Lyft devrait être en mesure de faire croître ses revenus de 36% par an jusqu’en 2028 à plus de 21 milliards de dollars, grâce à l’adoption mondiale de ses services », estiment les analystes de Morningstar et Pitchbook dans une note datée du 15 mars. Le marché mondial est estimé à 500 milliards de dollars d’ici 2023 (sur la base du revenu brut).

Sur ces éléments, la société devrait être profitable en 2022.

Au regard de sa future introduction en Bourse, Morningstar estime que la valorisation en Bourse de la société devrait se situer entre 18 et 30 milliards de dollars.

D’un point de vue stratégique, Lyft, déjà numéro deux de son marché, est en passe de devenir le fournisseur de référence pour toutes les formes de transport à la demande.

La société s’est développée dans le partage de vélo et de scooters, marché qui devrait atteindre 9 milliards de dollars et croître de 9% par an d’ici 2028.

Lyft investit également de manière massive le marché des véhicules autonomes – cette technologie devrait contribuer à terme à améliorer sa profitabilité de manière sensible – en effet, en l’absence de chauffeurs, une part plus importante du prix des courses reviendra à la plate-forme.

Contrairement à Uber, Lyft n’a pas investi les domaines de la livraison de nourriture ou de la logistique, préférant se concentrer sur le domaine plus restreint du transport de personnes.

Nous notons toutefois qu’Uber, étant parti le premier, dispose d’une part de marché plus importante et d’un effet de réseau plus significatif.

Cela étant, considérant l’effet de réseau déjà acquis par Lyft, nous attribuons à la société un rempart concurrentiel moyen (« Narrow Moat »).

Le marché du partage de course est en croissance rapide, mais n’est pas dénué de risques – en particulier réglementaires et légaux. Les problèmes réglementaires propres à Lyft concerne des sujets tels que la reconnaissance des employés, le salaire minimum ; d’autres points porte sur la vérification des antécédents et leur classification.

A notre avis, ces enjeux ne sont pas prêts de disparaître.

© Morningstar, 2019 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar