Celgene renforce le portefeuille oncologie de BMS

BMS diversifie son portefeuille et disposera de nombreux relais de croissance potentiels d'ici 2020.

Bristol-Myers Squibb et Celgene fusionnent dans une transaction de 74 milliards de dollars qui permet à Bristol de renforcer son portefeuille en oncologie et immunologie.

Avec des doublons dans certains domaines d’activité et des synergies de coûts évaluées à 2,5 milliards de dollars d’ici 2022, nous pensons que cette opération est positive d’un point de vue stratégique et financier.

Avant son annonce, nous estimions que le pipeline de Celgene était sous-évalué et nos prévisions de ventes de 5,2 milliards de dollars d’ici 2022 était 1,5 milliard au-dessus du consensus.

L’offre de Bristol inclut 50 dollars en numéraire et une action BMS pour une action Celgene, ce qui valorise la cible à 102,42 dollars par action. Les actionnaires de Brisol détiendront 69% du nouvel ensemble.

Un complément de prix de 9 dollars par action Celgene est prévu, si ozanimod, liso-cel et bb-2121 reçoivent tous l’agrément de la FDA.

La transaction est soutenue par les deux conseils d’administration et devrait être finalisé dans le courant du troisième trimestre 2019.

Notre estimation de juste valeur pour Celegene était de 116 dollars par action et nous prévoyons de l’abaisser au niveau de l’offre. Celle de BMS (61 dollars par action) ne devrait pas être modifiée.

En oncologie, le portefeuille de BMS repose essentiellement sur Opdivo, dont le potentiel de croissance a été limité par la mise sur le marché de Keytruda par son rival Merck. L’apport de Celgene diversifie le portefeuille de BMS et nous pensons que cela réduit ses risques dans ce domaine.

L’expérience de BMS avec Sprycel pourrait représenter un doublon avec la forte exposition de Celegene au cancer du sang (Revlimid, Pomalyst) et l’aider à toucher de nouveaux marchés pour ses traitements.

Dans l’immunologie, le succès de BMS avec Orencia pourrait soutenir les efforts marketing de Celgene avec Otezla.

Nous estimions que les cash-flows opérationnels de Celgene pourraient atteindre 10 milliards de dollars d’ici 2021-2022, avant l’expiration de Revlimid, et nous pensons que les perspectives de développement solide de ce traitement au cours des quatre années à venir devraient aider Bristol à réduire son endettement et préparer la commercialisation de nombreux autres traitements avant la fin de 2020.

 

© Morningstar, 2019 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Morningstar Rating
Bristol-Myers Squibb Company49,60 USD-0,52
Celgene Corp89,07 USD1,23
Merck & Co Inc81,91 USD0,69

A propos de l'auteur

Morningstar Analysts   -

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar